No Obama ! Le mouvement s'étend..

Publié le


Un phénomène extraordinaire est en train de se produire, que les grands médias ont décidé d'ignorer, car il les dérange dans leurs certitudes et le politiquement correct pratiqué depuis des mois. Depuis début juin et la fin des primaires, depuis le renoncement forcé de Hillary Clinton, ses supporters ont décidé de ne pas se laisser dicter leur conduite par la presse et le Parti Démocrate, et ils ont lancé un mouvement de protestation de terrain "grassroot movement" qui est en train de prendre de l'ampleur, et qui inquiète le camp Obama, à un tel point que ce dernier a tenté de les museler. Les PUmas, dont nous parlons régulièrement ici, font en fait partie de tout un réseau de blogs et de sites anti-Obama, qui chaque jour engrange de nouveaux adhérents et reçoivent des milliers de visites d'Internautes, et ils s'organisent peu à peu grâce au Net : ils ont maintenant pour objectif de converger à Denver en août, afin de perturber la Convention Nationale du Parti Démocrate et de se faire fortement entendre. CNN vient d'ailleurs de reconnaître hier que les sondages faits auprès des sympathisants Démocrates deviennent de plus en plus inquiétants pour Obama, indiquant que ces derniers sont de plus en plus nombreux à déclarer qu'ils n'ont pas l'intention de voter pour lui en novembre.

L'entreprise de réconciliation- et de récupération- menée par Obama et son équipe depuis un mois s'avère donc être un échec ; pire, un bide. Plus ils tentent de récupérer les pro-Hillary, plus ces derniers manifestent leur hostilité et leur mécontentement, ainsi que leur détermination à empêcher la désignation de Obama à Denver. Ils sont de plus en plus nombreux à demander que le nom de Hillary figure sur les bulletins de vote lors de la Convention, et certains délégués ont d'ores et déjà affirmé qu'ils voteraient pour elle. Il faut d'ailleurs savoir que ces courageux ont fait immédiatement l'objet de menaces et de tentatives d'intimidation, non seulement de la part des partisans de Obama, mais également de la direction du Parti, ce qui est tout simplement inadmissible dans une démocratie digne de ce nom. Aujourd'hui, nous nous réjouissons donc de ce nouvel élan an faveur de Hillary. Les premières heures de déception passées, ses partisans ont su rebondir, se re-motiver, se rémémorer ses propres mots qui figurent en introduction de ce blog, comme quoi rien n'est jamais perdu, et on commence à se dire que tout ne pourrait peut-être pas se dérouler comme prévu. Finalement, Denver, au lieu d'être le lieu de consécration et de prosternation devant le héros, pourrait s'avérer agité et polémique. Les divisions du Parti pourraient s'y révéler au grand jour, et l'Amérique entière découvrirait alors que l'on nous ment depuis des mois, quand on nous répète que Obama fait vraiment l'unanimité et est le nouvel héros national, le Kennedy de demain, le Martin Luther King du 21ème siècle. Même le New York Times, pourtant totalement acquis à sa cause depuis des semaines, se réveille ce matin avec la migraine. Dans un éditorial consterné, le grand journal reconnaît s'être enthousiasmé sans doute un peu vite pour un candidat somme toute assez ordinaire et médiocre, qui passe son temps à changer d'avis sur tout. Le titre est révélateur : "The New and Not Improved Barack Obama". L'éditorial fait la liste de tous les sujets sur lesquels Barack Obama s'est contredit lui-même, et exprime sa très grande déception devant cette série de mensonges et de contradictions, concluant que son slogan "change" semble avoir été un mot creux, destiné à attirer les électeurs. En réalité, Obama ne semble guère différent des autres politiciens : quel scoop !Car, si tout ce qui est écrit est hélas vrai, ils se trompent sur un point : il ne s'agit pas du "nouveau" Barack Obama : il est le même qu'au début. C'est simplement le journal qui s'était trompé sur son compte et qui n'avait pas vu la supercherie : mieux vaut tard que jamais. Après tout, comme nous l'avons dit plus haut, il
y a encore un mince espoir : Obama n'est toujours pas officiellement investi par son Parti !

Commenter cet article