Commander-in-Chief?Peu convaincant!

Publié le

En Europe la semaine prochaine, Barack Obama va être accueilli comme une rock star.
La presse européenne est déjà conquise et convaincue : le sénateur de l'Illinois va être élu en écrasant son adversaire : on va assister à un raz-de-marée, une landslide victory comme on en a rarement vu. D'ailleurs les Européens ont voté : ils sont 70 % à plébisciter Obama par rapport à McCain.

Peut-être, mais rappelons une donnée importante : ce ne sont pas les Européens qui votent. Et aux Etats-Unis actuellement, la victoire d'Obama est loin d'être acquise. Pire même : les derniers sondages sont loin d'être aussi rassurants qu'on veut bien nous le faire croire pour le candidat Démocrate.
Le sondage quotidien Gallup montre que ce dernier n'arrive pas à prendre l'avantage sur son adversaire : les deux hommes sont régulièrement autour de 45 % d'intentions de vote chacun. Les autres instituts de sondage donnent l'avantage pour la plupart à Obama, mais de peu.
Il y a donc, c'est sûr, quelque chose qui cloche.

John McCain a mené jusqu'à présent une campagne calamiteuse. Dans son propre camp, on dit même qu'il ne fait pas campagne. Il semble résigné, il n'a jamais autant affiché son âge, et il n'a vraiment rien d'un winner. De plus, il est l'incarnation de la continuation de l'administration Bush, qui bat chaque jour des records d'impopularité, et qui est considérée par une grande majorité d'Américains comme totalement incompétente sur à peu près tous les sujets.
Avec de telles "casseroles" John McCain devrait être à vingt points derrière Obama dans les sondages. Que se passe-t-il donc ?

Tout simplement que les Américains en général n'ont pas confiance en un candidat qui leur apparaît comme bien jeune et inexpérimenté. Le récent sondage publié par le New York Times sur la politique étrangère est à cet égard édifiant ; d'ailleurs le camp Obama a été pris de panique en le consultant et a très vite décidé de recentrer la campagne sur les questions de diplomatie.
Ce sondage montrait que pour 46 % d'Américains, John McCain est tout à fait crédible dans le rôle de "commander in chief" ; alors qu'ils ne sont que 24 % à penser la même chose d'Obama. Le résultat est en effet inquiétant !

Inquiétant, mais peu surprenant. Le sénateur de l'Illinois fait preuve d'une grande légèreté sur les questions de défense, et il n'a d'ailleurs jamais siégé au sein de la prestigieuse Commission des Forces Armées du Sénat, dont  Hillary Clinton à l'inverse fait partie depuis plusieurs années. Rappelons aussi que très récemment, beaucoup ont mis en doute le patriotisme d'Obama suite à ses déclarations ambigues, et à celles de sa femme, qui s'affirmait "fière pour la première fois de son pays parce qu'il a choisi mon mari" ! Ce genre d'image, où l'on voit Obama peu patriote (c'est le moins que l'on puisse dire !) devant le drapeau, attitude indigne d'un candidat à la fonction suprême, lui a causé beaucoup de tort :


Non, décidément, les Américains ne sont pas très convaincus : malgré l'accueil digne d'un chef d'Etat que lui ont réservé la plupart des dirigeants européens, Nicolas Sarkozy en tête en tant que Président de l'Europe, Barack Obama n'apparaît pas crédible en commandant-en-chef. Préoccupant, à quelques mois seulement d'une élection dans laquelle les questions de politique étrangère pèseront certainement très lourd dans le contexte actuel
...

Commenter cet article