Hillary : "Rien n'est terminé"

Publié le

French version ; English version below.
Les supporters d'Hillary s'attendaient à ce qu'elle fasse une grande annonce aujourd'hui. Elle devait en effet "chatter" avec eux en direct sur son blog à midi.
C'est bien ce qu'elle a fait pendant environ une heure et demi, en répondant à une douzaine de questions, y compris à celle tant attendue portant sur la possibilité de faire figurer son nom sur les bulletins de vote lors de la Convention. Sur ce point précis, elle n'a toujours rien révélé de ses intentions.
Mais citons-la d'abord :
Quelqu'un lui a demandé :
"Y-a-t-il une quelconque possibilité que votre nom soit sur les bulletins de vote à la Convention ? Cela donnerait au moins à vos supporters la possibilité de faire entendre leur voix sur le choix du candidat du Parti."
Elle a répondu :
"Je sais qu'il y a eu beaucoup de questions à ce sujet. Le sénateur Obama et moi partageons le même but : nous assurer que les voix de tous les électeurs qui ont participé à ce processus de sélection historique soient toutes entendues. Je tiens à promettre à chacun que nous travaillons avec l'équipe de campagne du sénateur Obama et le DNC sur ce point, et j'ai confiance. Nous aurons à Denver une convention réussie et au cours de laquelle  nous serons unis."

Rien de bien nouveau, en réalité. Ce soir, Hillary a seulement dit à ses fans ce qu'elle répète depuis plusieurs semaines. Ceux-ci doivent donc se sentir un peu déçus. Ils pensaient peut-être (surtout après ce qu'ils avaient vu dans la vidéo montrant  sa rencontre avec des supportrices en Californie : voir notre article d'il y a deux jours : "Hillary rassure ses supporters"), qu'elle dirait les choses clairement et qu'elle annoncerait enfin qu'elle accepte que son nom soit soumis à la nomination.

Or, elle ne l'a pas fait. Pourquoi ?
Ce n'est pas très difficile à comprendre : en réalité, elle ne le POUVAIT tout simplement pas. C'est trop tôt. Elle va certainement attendre jusqu'à l'ouverture de la Convention, jusqu'au jour où aura lieu le vote, le 26 août. S'il y a 300 délégués qui présentent une pétition demandant sa nomination ce jour-là, elle acceptera sûrement de se soumettre au vote. Comment pourrait-elle refuser ?
Cela ne va certainement pas être bien ardu de trouver 300 délégués qui la soutiennent.

Mais, en attendant, elle est en quelque sorte "obligée" de cacher ses intentions réelles. Elle ne peut pas faire autrement. On pourrait l'accuser de vouloir diviser le parti, et le DNC pourrait très bien la menacer. Sans parler de ce que pourraient faire Obama et ses partisans. Il se dit que Howard Dean a téléphoné en personne à certains délégués pour leur intimer de ne pas signer la pétition qui circule en faveur de Hillary. Il les a menacés. Vous vous rappelez : les méthodes du DNC ?

Alors, même si cela déçoit quelque peu ses fans, même si cela les frustre quelque part, on ne peut en vouloir à Hillary d'être restée vague sur ses intentions.
Par contre, on peut souligner que pas une seule fois, elle n'a annoncé qu'elle renonçait à ses délégués, qu'elle les cédait à Obama. Et elle n'a jamais dit "NON" non plus quand la possibilité de faire figurer son nom sur les bulletins de vote a été soulevée.
Donc, il nous est permis d'espérer...
Car on sait maintenant de façon certaine que tout n'est pas fini.
Vous vous rappelez l'adage : "N'éliminez jamais trop vite un Clinton" !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article