Plus que symbolique...

Publié le

"Le nom de Hillary Clinton sera soumis au vote, et les délégués pourront donc voter pour elle à la Convention Démocrate de Denver. Mais ce vote sera purement symbolique, puisque bien entendu, Hillary n'a aucune chance de remporter la nomination..."

Depuis que la nouvelle est tombée il y a deux jours, voici ce que l'on a pu entendre ou lire dans les médias.
Arrêtez ça !

Comment peut-on dire de telles énormités ? Comment quiconque peut affirmer qu'un vote est "purement symbolique" ?
Un vote ne peut pas être simplement symbolique ! C'est un oxymoron !
Quand les gens votent, ils sont totalement impliqués. Ils ont réfléchi à l'avance, ils ont pensé à leur choix : ils se rendent aux urnes afin de remplir leur devoir de citoyens.
Ils votent car ils ont obtenu le droit de vote parfois après des siècles de lutte et de revendications, si on prend par exemple le cas des Afro-américains ou des femmes. Certains ont même payé de leur vie pour obtenir ce droit. Dans certains pays totalitaires et dictatures, des millions de citoyens se voient refusés ce droit.
Le droit de vote est donc quelque chose de précieux : c'est ce qui permet à la démocratie de rester en vie.

Et soudain, aujourd'hui, au sein de ce que l'on appelle pourtant le parti "Démocrate", on entend : "ce vote est symbolique" Il est anecdotique. C'est seulement pour faire plaisir aux supporters en colère et frustrés de Hillary, pour les mettre de meilleure humeur, pour les calmer, et surtout... pour les faire taire,
18 millions de voix...
C'est le chiffre le plus élevé jamais atteint par Hillary pendant ces primaires.
Plus qu'aucun autre candidat aux primaires par le passé.

18 millions de voix...
Et maintenant, on leur dit qu'ils sont seulement "symboliques."
On leur dit qu'ils ne comptent pas. On leur dit qu'ils se sont rendus aux urnes cet hiver bravant la neige, parfois la tempête, pour rien.
Pour rien du tout !

Depuis des semaines et des semaines, certains d'entre eux tentent de s'organiser.
Ils ont formé des groupes, des coalitions, des associations.
Ils ont créé des forums sur Internet, des sites, des blogs.
Ils ont participé à des programmes télé, ont été interviewés à la radio de nombreuses fois...
Ils ont envoyé des milliers de lettres au DNC, aux super-délégués, aux médias...
Ils ont passé tout leur été à essayer de faire que leur vote compte, à s'efforcer de se faire entendre...

Ils travaillent des journées et des nuits entières, sacrifiant leurs congés, leurs loisirs, leurs enfants, leur vie de famille.
Certains auraient pu partir en vacances, parce que c'est la seule fois dans l'année où ils peuvent avoir l'occasion de se détendre après toute une année passée à travailler parfois à un emploi fatigant et stressant et pas toujours bien payé.
Ils ont préféré consacrer leur temps et leur énergie à la grande cause :
être sûrs de se faire entendre ; être sûrs que leur choix des primaires serait respecté, que les délégués qui les représentent voteront bien pour celle qu'ils ont choisie : Hillary Clinton.

Alors pouvez-vous vraiment imaginer ce que ces millions de gens pensent aujourd'hui quand on leur dit que leur vote n'a été en fait que "symbolique, purement symbolique" ?

Commenter cet article