"J'avais fait un rêve"...

Publié le

French version ; English version below
"J'avais fait un rêve" : voici une phrase faisant écho au célèbre discours prononcé par Martin Luther King en 1963 qui pourrait être aujourd'hui reprise en choeur par de nombreux Américains, particulièment par les jeunes.
L'utilisation du passé "avais fait" au lieu de "fais" serait une manière pour eux d'insister sur la force de leur désillusion.
Leur rêve s'est évanoui : il est temps maintenant pour eux de se réveiller.

Et c'est apparemment ce que beaucoup sont en train de faire ces jours derniers, notamment la jeunesse.
En moins de deux mois, Barack Obama a réalisé une performance étonnante : du jamais vu : il a réussi à décevoir tous ceux qui avaient cru ferme en son "Changement" et à sa promesse selon laquelle "Oui, nous pouvons."
Tous, sauf le DNC.

Les sondages qui viennent de sortir nous indiquent que Obama perd du terrain chez toutes les catégories d'électeurs.
Cette vidéo nous explique l'histoire de sa rapide descente aux enfers :



On le voit dans ce clip : les électeurs ne font finalement plus confiance à Obama sur rien.
Sur la politique étrangère, on s'en doutait, et rien n'a changé en fait.
Mais ce qui est nouveau, c'est que maintenant, même sur l'économie ils font davantage confiance à McCain. Ce dernier mène de neuf points sur ce sujet dans ce même sondage. Obama perd donc pied dans ce domaine aussi.
Mais La nouvelle la plus frappante et la plus alarmante pour Obama est sans conteste sa chute vertigineuse (à deux chiffres) dans sa cote de confiance auprès des jeunes électeurs : on dit souvent que les jeunes sont naïfs et crédules; qu'ils peuvent facilement être trompés. Et bien, les jeunes Américains font preuve d'une capacité de discernement remarquable, ce qui est d'ailleurs encourageant pour l'avenir du pays. Ils sont apparemment arrivés à comprendre la véritable nature de la candidature de Obama : c'est de LUI, uniquement de LUI qu'il s'agit, et en aucun cas de son pays. Une sorte de Narcisse du 21ème siècle, en somme...


Et en ce qui concerne la jeunesse, plus l'amour est fort, plus l'est aussi le désenchantement.
Ils avaient fait un rêve dans lequel il existait un homme prêt à changer l'Amérique dans le bon sens.
Ils avaient fait un rêve où ils voyaient cet homme en digne successeur de l'une de leurs grandes figures historiques : Martin Luther King.
Ils avaient rêvé qu'il leur redonnerait un espoir, une perspective pour leur avenir.


Mais maintenant le rêve s'est transformé en cauchemar.
Un cauchemar qui ne doit sous aucun prétexte devenir réalité !

Commenter cet article