Une fraude électorale parfaitement organisée : Obama et les caucus

Publié le

French version ; English version below
L'année dernière à peu près à cette époque, de jeunes Afro-Américains, pour la plupart étudiants, furent recrutés par l'équipe Obama afin de participer à ce qui s'appellait les "camps Obama". Au cours de séminaires qui duraient de 2 à 4 jours, ces bénévoles recevaient une formation en manipulation de groupes et en intimidation, et apprenaient les techniques de base de recrutement des sectes (il s'agit de repérer la future recrue, puis de lui raconter brièvement votre histoire personnelle, puis de s'intéresser à son histoire à elle, et de lui expliquer comment elle arrivera à se sortir des difficultés qu'elle peut rencontrer dans sa vie en adhérant à la secte.) Les ouvrages qu'ils étudiaient étaient recomptés et récupéres à la fin du séminaire. Jocelyn Woodards, le directeur de l'organisation Camp Obama intimait publiquement aux participants "d'être absolument sans vergogne et sans pitié."
 
 

 

 
Ces bénévoles furent ensuite envoyés dans des circonscriptions bien précises afin de continuer leur travail avec des buts à atteindre bien spécifiques. La philosophie de toute cette entreprise était : "LA FIN JUSTIFIE LES MOYENS" et "LA VICTOIRE A N'IMPORTE QUEL PRIX".

Les résultats ont sauté aux yeux de tous ceux qui ont participé aux caucus. Pour ceux qui l'ignorent, les Caucus sont les vestiges de procédures électorales très anciennes. Dans les premiers temps de la jeune République, quand la population était peu nombreuse et disséminée à travers le pays tout entier, et que les gens n'avaient pas facilement accès à l'information, des réunions de quartier étaient organisées à un moment précis et dans un lieu particulier, dans chaque Etat. Toute la population d'une circonscription se rassemblait dans l'église locale ou une école (avec leurs enfants et des paniers pique-nique) et écoutaient le représentant de chaque candidat. Une série de questions et de débats s'ensuivait avec des décomptes des voix intermédiaires. Après des heures, quand chacun avait définitivement fait son choix, le décompte définitif était effectué et enregistré. Chacun rentrait chez lui ainsi informé des dernières nouvelles et des derniers potins.
De nos jours, les caucus sont largement considérés comme hautement anti-démocratiques, dans la mesure où tout le monde n'a pas des heures à consacrer à des débats politiques, ni le désir de faire connaître à son voisin ses choix politiques. 

Attachés à leur tradition, certains Etats ont refusé de transformer leur caucus en primaires, ou certains comme le Texas organisent à la fois caucus et primaire (Au Texas, on vote d'abord, et c'est ce vote qui donne le droit de participer à un caucus plus tard dans la journée. Les délégués sont attribués en fonction des résultats de la primaire et du caucus.) C'est un système ancien et obsolète.
.

 

Dans chaque Etat le nombre de délégués à attribuer est calculé en fonction du nombre de Démocrates inscrits.
Cependant, l'attribution des délégués à un candidat ou à un autre se fait en fonction des résultats de l'élection ou du caucus circonscription par circonscription. Normalement, dans les Etats qui organisent des primaires un délégué vaut 200 000 voix, alors que dans les Etats qui organisent des caucus un délégué "vaut" seulement 20 000 voix, en raison de la faible participation.

Le Dr. Lynette Long, qui était présente dans sa circonscription de l'Etat de Washington, et qui a assisté aux votes, a été directement l'objet et le temoin de la manipulation des votes et de la fraude electorale perpétuées par les représentants d'Obama.

"Ce que j'ai vu, c'est au moins trois agitateurs de groupes que l'on avait formé à cela.

Ayant étudié à l'université les théories de dynamique et fonctionnement de groupe, je suis à  même de reconnaître les techniques auxquelles je suis formée quand quelqu'un les applique. Si de tels individus se sont insérés dans TOUTES les circonscriptions, de plus soutenus dans leur action par d'autres représentants illégalément présents ou substitués, alors tous les résultats de tous les caucus sont faux. Pour que une telle opération se déroule dans un endroit rural, cela montre que l'on a dépensé beaucoup d'argent pour manipuler les résultats du caucus. Les supporters de Obama n'arrêtaient pas de modifier le nombre de délégués, enlevant des délégués à Clinton et en ajoutant à Obama, à chaque fois que quelqu'un disait avoir changé d'avis, ils disaient qu'ils avaient des calculs compliqués à faire, et Clinton n'arrêtait pas de perdre des délégués. Il n'y avait aucun partisan de Clinton pour contrôler l'exactitude des calculs des représentants de Obama." 

Sur son site Web, Lynette Long a rassemblé de nombreux témoignages provenant des quatorze caucus organisés et qui font tous état de fraude, de manipulation et d'intimidation.  http://www.lynettelong.com/caucusfraud/interview

.

Chris McMillan, qui a dit au président du bureau de vote qu'il était affilié au Parti Républicain, fait campagne pour Barack Obama au caucus de l'école élémentaire de Olympic Hills, dans l'Etat de Washington.


Elle a passé ces derniers mois à se documenter et à analyser la fraude électorale dans les caucus, et tous les résultats de sa recherche sont consultables sur son site spécial :
www.caucusanalysis.org

Et, une fois que furent refaits tous les calculs, le résultat était évident : Hillary avait gagné. Elle a gagné 21 des 38 primaires, et elle n'a gagné qu'un seul des 14 caucus.  




Et, ce qu'il y a de très ironique au sujet de cette fraude, c'est que la plupart des Etats où ont eu lieu les caucus sont des Etats qui votent Républicain à l'élection présidentielle de toute façon.

Alors, la prochaine fois que vous vous demanderez pourquoi tant de Démocrates et d'Indépendants ne sont pas prêts à voter pour Obama, dites-vous bien cela : ils savent quelque chose que vous ignoriez :
OBAMA EST UN IMPOSTEUR !

Commenter cet article