Le désarroi des Démocrates

Publié le

French version ; English version below

Il était évident hier que le Parti Démocrate et les grands médias ont été totalement pris de court par le choix fait par John McCain de nommer Sarah Palin comme colistière.


Toute la soirée, ils ont paru embarassés et ont semblé hésiter dans un premier temps : comment réagir à un choix si inattendu ?
Il est vrai que le coup est rude pour les Démocrates. Et pour les médias aussi. On peut reconnaître ici le génie des Républicains : tout le monde était encore en train de célébrer la nomination du premier Afro-Américain comme candidat à une élection présidentielle, comme si d'ailleurs le simple fait d'être Noir était un gage de compétence. Partout dans la presse, les journalistes et les spécialistes répétaient encore et encore que c'était un moment historique, prenant toujours comme référence Martin Luther King ( il vaut mieux pour lui qu'il soit mort, sinon je me demande quelle serait sa réaction d'être comparé à une telle escroquerie) ; rappelant l'esclavage et les droits civiques (ignorant sans doute que Barack Obama n'a jamais été un descendant d'esclaves) quand, tout à coup, la nouvelle est arrivée : Sarah Palin venait d'être choisie par John McCain. 

Le coup fut terrible : maintenant le parti Démocrate ne pourrait plus se vanter de rentrer dans l'Histoire. Les Républicains faisaient de nouveau la une des journaux.
Et en effet, Barack Obama disparut d'un coup des écrans de télévision, et fut remplacé par une belle jeune femme qui était probablement inconnue du grand public jusqu'à lors, mais qui devint une star en moins de quelques heures.


Et de nouveau débats s'ensuivirent : les électrices de Hillary Clinton approuveraient-elles un tel choix, et seraient-elles plus enclines à voter Républicain parce qu'une femme figurait sur le ticket ? Le simple fait qu'elle soit anti-avortement  pourrait les faire hésiter...

Cela a mis les Démocrates dans une telle fureur qu'ils ont immédiatement lancé des attaques stupides et à côté de la plaque.
Ils ont affirmé que c'était un mauvais choix pour le pays parce que si John McCain venait à mourir, une femme totalement inexpérimentée deviendrait présidente des Etats-Unis. Mais ils ont alors paru oublier que eux-mêmes proposent comme candidat à la présidence quelqu'un qui n'a même pas fini son premier mandat au Sénat ! Je dirais franchement que je préfère une candidate gouverneure depuis deux ans qu'un sénateur novice. Au moins, elle, elle a l'expérience de l'exécutif...


Puis ils ont accusé Madama Palin de ne pas être un bon choix pour les femmes : elle s'oppose à l'avortement et elle est en faveur du port d'armes. On pourrait leur rétorquer qu'il vaut mieux quelqu'un qui a des opinions tranchées sur les sujets que quelqu'un qui a passé son temps pendant les primaires à changer d'avis sur tout, affirmant tout et son contraire parfois à quelques jours d'intervalle.
Finalement, ils ont lancé des attaques pitoyables, en rappelant que Sarah Palin était impliquée dans un scandale personnel en Alaska...
Mais doit-on leur rappeler que leur propre candidat est lui-même impliqué dans un nombre incalculable d'affaires, allant de Rezko à William Ayers, en passant par Jeremiah Wright et son certificat de naissance ! Et ces scandales-là sont, croyez-moi, autrement plus sérieux que la petite affaire de rien du tout à laquelle ils ont fait allusion...
Ils devraient d'ailleurs y regarder à deux fois avant de faire ce genre de choses, car les Républicains pourraient bien répliquer très vite, et le retour de bâton pourrait s'avérer cruel pour Obama.


Mon avis est que les Démocrates sont simplement en train de réaliser que la présidence est perdue pour eux, et leur désarroi est total. Ils ont fait le calcul : 18 millions d'Américains ont voté pour Hillary Clinton pendant les primaires. Plus de 30 % sont décidés à voter McCain. 23 % ne savent pas encore quoi faire. Il n'y en a que 47 % qui sont sûrs de voter pour Obama. Cela veut dire que les Démocrates ont d'ores et déjà perdu près de 10 millions de voix. Comment espèrent-ils gagner l'élection avec de telles données ? C'est bien triste, mais les chiffres parlent d'eux-mêmes.
De plus, la nouvelle selon laquelle un Nouveau Parti Démocrate vient d'être lancé a confirmé leurs pires craintes : l'ancien Parti tel qu'il existait avant est bel et bien mort. Il ne s'en remettra jamais...

 




Commenter cet article