L'enjeu n'est pas d'avoir le meilleur spectacle, mais de gagner

Publié le

French Version ; English version below
Gustav, un ouragan qui sera probablement de force 4 quand il s’abattra sur la Nouvelle-Orleans, a déjà changé le décor americain, du moins le décor politique.

 
En effet, Bush et Cheney viennent d’annoncer qu’ils ne se rendraient pas en personne à la Convention Républicaine, en raison de la situation présentée par la très probable destruction à grande échelle de la Louisiane dans les jours à venir, et des décisions s’imposant.

 

Photo satellite de Gustav dimanche en fin d’apres-midi.

Une fois de plus complètement à côté de la plaque, les Démocrates convaincus de la supériorité du spectacle offert par leur Convention se lèchent les babines à la perspective de voir leur contrepartie Républicaine chamboulée (sans pour autant se soucier des populations touchées).

 


 

Selon eux, un spectacle organisé par le décorateur de Britney Spears ne peut être éclipsé que par une autre extravagance de la même engeance. Ils se réjouissent donc à l’annonce d’une Convention Républicaine mise en sourdine, ne se rendant pas du tout compte qu’une fois de plus les Républicains entendent tourner la situation à leur avantage. En effet, Gustav vient de leur donner la meilleure excuse au monde pour pouvoir tenir Bush et Cheney éloignés de la Convention, et donc de McCain et de Palin.

 

Une grande partie de la stratégie McCain est de convaincre que bien que Républicain, il ne ressemble en rien à Bush.  Lors du discours pendant lequel il introduisit Palin, il l’a redit : le choix de cette dernière prouve bien que son gouvernement ne ressemblera à rien à celui actuellement en place. Par conséquent, le moins Bush apparaît aux côtés de McCain, le mieux ce dernier se porte. Et, le moins toute personne associée au gouvernement Bush est vue à St Paul, le mieux c’est, surtout si ca peut être justifié par une catastrophe naturelle.

 

 

 Ce n’est un secret pour personne que McCain n’est pas au mieux de sa forme dans les réunions grandioses. Il est beaucoup plus à son aise et présente beaucoup mieux lors d’événements à plus petite échelle, d’opportunités-photo sur le terrain et de phrases choc delivrées en petit groupe plutôt que devant des foules.

 John Mccain sur place dans le Lower 9th ward à la Nouvelle-Orleans quelques jours Katrina.

 


Ce n’est pas en termes de compétition que les Républicains ont l’intention de traiter leur convention, mais en termes de contraste. Ils vont la raccourcir de manière à permettre à McCain et Palin de se rendre le plus vite possible sur le terrain en Lousiane, là où tous deux sont dans leur meilleur élément.  Et dans cet esprit, McCain dans une interview qu'il vient d'accorder à NBC, vient d’envisager la possibilité de donner son discours d’acceptation de sa nomination non pas du podium de la convention, mais de la région devastée via satellite.  Une réponse imparable à l’attaque d’Obama : « Ils sont completement déconnectés ». 

 

 

Ainsi, pour tous les Démocrates qui voient en Gustave un signe (favorable) du ciel, mettez vos lunettes!


                Article rédigé par : French Nail 

Commenter cet article