Déconnecté ? Qui est "déconnecté" ?

Publié le par french puma

French version ; English version below
Le monde de la finance est en train de s'effondrer. Le gouvernement vient à son secours et se met à prendre le contrôle des grands groupes financiers...
Et Barack Obama, lui, est à Beverly Hills
!


Wall Street se trouve peut-être confrontée à la plus grande crise de son histoire depuis celle de 1929...
Et Barack Obama, lui, est à Beverly Hills...

 

 

 


L'économie américaine est dans un état lamentable...
Et Barack Obama, lui, est à Beverly Hills...

Les cols bleus, qui jusqu'à présent ont refusé de croire à son discours de changement, sont plus inquiets que jamais, et Obama leur envoie le message suivant :
"Ne vous inquiétez pas pour votre avenir ! Je comprends vos craintes : regardez-moi, je suis proche de vous ; je passe mon temps avec les multimillionnaires de Hollywood et les célébrités.

Mardi, Barbra Streisand a organisé un gala de collecte de fonds pour le candidat Démocrate, et de nombreuses stars y ont participé...

 

 


Mais, s'il vous plaît, ne traitez pas Barack Obama d'élitiste...

 

 


Curieusement, l'équipe de campagne de Obama a interdit aux caméras de télévision de venir filmer la demeure de Beverly Hills mardi soir, tandis que le candidat Démocrate s'amusait avec les acteurs sur une terrasse géante avec vue sur tout Los Angeles. Aurait-il eu honte d'avoir des amis si fortunés ?


Cette réception cocktail a été jusque-là son plus important gala de collecte de fonds à Hollywood : les tickets pour avoir accès à ce dîner se sont vendus 28 5000 dollars chacun. Environ 300 personnes étaient présentes.

Des tickets à 28 500 dollars chacun !
Et l'économie qui s'effondre...
Et les gens qui ont de plus en plus de difficultés tous les jours à rembourser leurs dettes et à faire face à la hausse du coût de la vie...

Et Barack Obama, lui, est à Beverly Hills...



Et Barack Obama vient d'accuser John McCain d'être "dans son monde", "déconnecté des réalités économiques" comme on le voit dans ce clip :

 

 



Il doit certainement plaisanter !

Voyons-voir...
Que faisait McCain pendant ce temps ?

Et bien, il était tout simplement en train de faire campagne dans un "swing state", l'Ohio, avec Sarah Palin, s'adressant à des Américains moyens, qui tentent d'obtenir des réponses aux problèmes concrets qu'ils rencontrent dans leur vie de tous les jours : 

 


"Laissez-moi vous dire, mes amis, je n'aimerais pas être ailleurs en ce moment qu'ici, en Ohio, avec les hommes et les femmes qui travaillent."
Et il s'est moqué de Obama qui prône la solidarité avec les travailleurs "juste avant de s'envoler pour Beverly Hills pour aller rejoindre Barbra Streisand et ses amis célèbres."

McCain, lui aussi, a collecté de l'argent à Beverly Hills le mois dernier, mais le nombre de stars qui l'entouraient était bien moins important, avec notamment des acteurs comme Robert Duvall et Jon Voight.

Au total, l'industrie cinématographique a donné plus de 5,6 millions de dollars à Obama, selon le Center for Responsive Politics.
McCain quant à lui, a collecté seulement 885 000 dollars de cette même industrie cinématographique, selon cette même source.

 

 

La différence montre parfaitement bien les liens étroits qui unissent Obama et les célébrités multimillionaires, expliquant pourquoi l'une des critiques qu'on lui adresse souvent est qu'il est élitiste, qu'il ne parvient pas à se faire entendre des gens simples, préférant le monde intellectuel et artistique. Et en effet, pendant les primaires, ce sont en majorité des gens qui ont un diplôme universitaire ont voté pour lui, mais qu'il n'a pas remporté l'adhésion de ceux qui n'ont pas fait d'études supérieures.


En ces temps de crise financière majeure dont les conséquences sur l'économie pourraient être redoutables, ce n'est certainement pas en se montrant aux côtés de célébrités hollywoodiennes que Obama va améliorer son image auprès des Américains qui souffrent, ou qui sont simplement inquiets par les répercussions que cette crise pourrait avoir sur leur situation personnelle dans les mois à venir.

 

 

Les personnes qui étaient présentes à cette réception ont rapporté que Obama a manifesté une grande confiance ce jour-là sur ses chances de gagner cette élection.
Est-ce qu'il vit dans une bulle ?

Doit-on vraiment lui rappeler qu'il n'a pas remporter la nomination lors des primaires dans un raz-de-marée, loin de là ?
Il l'a remportée d'un cheveu (si toutefois on considère qu'il l'a remportée, en faisant fi du fait qu'il a perdu le vote populaire). Et il l'a remportée en perdant presque tous les Etats qu'un candidat Démocrate se doit de gagner s'il veut être élu président, et en gagnant tous les Etats (suite à des caucus) qui sont pratiquement sûrs d'être en rouge le soir de l'élection.

élection présidentielle de 2004




 :
Résultats des primaires démocrates en 2008
Clinton : rose; Obama : violet




Alors la question que nous aimerions poser est simple : qui est le  plus "déconnecté" ?

Commenter cet article