En attendant les débats...

Publié le par french puma

French version ; English version below

Le premier débat télévisé entre John McCain et Barack Obama aura lieu vendredi soir. Il y en aura deux autres d'ici l'élection du 4 novembre. Chaque débat doit durer une heure et demi et sera bien sûr télévisé : on prévoit d'ores et déjà au moins 40 millions de télespectateurs, qui est le chiffre réalisé par les discours d'acceptation des deux candidats lors des conventions. Ce premier débat sera spécifiquement consacré aux questions de politique étrangère.

Rappelons que le candidat Républicain avait souhaité que d'autres débats soient organisés : trois était le chiffre minimum, mais les deux candidats auraient pu se mettre d'accord sur d'autres s'ils l'avaient souhaité. Or, c'est Barack Obama qui a refusé...

Pas étonnant, lorsque l'on se rappelle des piètres performances du candidat Démocrate lors de tous les débats organisés lors des primaires, que ce soit face à Hillary Clinton seule, qu'en trio avec John Edwards, ou même au tout début, quand la dizaine de candidats Démocrates étaient encore présents.

Il est vrai que l'on peut moins tricher en débat qu'en meeting, devant un public conquis : on peut raconter n'importe quoi, sans risquer de se faire contredire. Pourtant, vu la manière biaisée dont les médias ont couvert la campagne jusqu'à présent, et le traitement de faveur qui a été accordé à Obama, ce dernier ne devrait pas avoir de soucis à se faire. S'il raconte n'importe quoi, ou s'il est imprécis ou vague sur des points particuliers et des dossiers traités, il ne devrait pas être beaucoup embêté par les journalistes qui l'interrogeront, et qui n'oseront sûrement pas se faire mal voir de celui qu'ils considèrent encore comme le Messie...


La cible privilégiée de ce premier débat comme celle des deux autres sera de toute façon l'électorat qui continue de se déclarer indécis : ils sont à l'heure actuelle des millions à ne toujours pas savoir pour qui voter...
Sur ce plan là, nous pourrions risquer d'affirmer sans nous tromper que cela pourrait plutôt profiter à John McCain, car généralement, quand les électeurs sont indécis jusqu'au dernier moment, ils choisissent la sécurité le jour de l'élection, préférant glisser le bulletin qui porte le nom le plus rassurant dans l'urne. Or, nul doute que dans cette élection, le risque est clairement le choix d'Obama. Son inexpérience totale de la politique à haut niveau va en dissuader plus d'un le jour J !

Franchement, qui pourrait avoir envie de voter pour quelqu'un qui n'a même pas encore accompli un seul mandat au Sénat des Etats-Unis, et qui sur les quatre ans à peine qu'il y a passés, n'en a consacré qu'un vraiment à son travail de sénateur, le reste du temps étant dédié à la préparation de sa candidature, l'annonce de sa candidature, la campagne pour les primaires, et finalement la campagne pour l'élection générale...

Au fond, qu'est-ce que Barack Obama connaît aux grands dossiers qui seront les enjeux des quatre ans à venir ? A qui s'est-il intéressé au cours de ces derniers mois sinon à lui-même ?
Quelle crédibilité lui accorder pour régler les futurs problèmes de demain, lui qui n'a même pas été capable d'attendre de finir son premier mandat au Sénat, pour apprendre un peu plus, si impatient qu'il était d'arriver au pouvoir ?

N'est-ce pas lui même qui déclarait il y a quelques mois  qu'il ne comptait certainement pas se présenter en 2008 car cela serait vraiment prématuré, vue son expérience limitée ?
Pourquoi a-t-il changé d'avis sinon en raison d'une ambition démesurée
?


Commenter cet article