Le mensonge de Obama sur les armes

Publié le par french puma

French version ; English version below
La tuerie qui a eu lieu hier dans un lycée finlandais vient nous rappeler de manière cruelle que ce genre de tragédie arrive régulièrement dans les établissements scolaires américains.
Map showing school location

La plupart du temps, c'est l'absence de contrôle sur les armes à feu qui est désignée comme principale responsable, en raison de la protection accordée aux possesseurs et porteurs d'une arme par le Second Amendement à la Constitution. Voici ce que cet amendement dit :


« Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d'un État libre, le droit qu'a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé. »


La question des armes à feu est sans aucun doute très importante dans cette campagne électorale, surtout lorsque l'on se rappelle la déclaration maladroite de Obama, pour ne pas dire sa gaffe, sur les Américains des petites villes et des villages, qui selon lui "sont amères et s'accrochent à leur fusil." 

Cette phrase, prononcée par Obama pendant la campagne des primaires, et qui lui a certainement coûté de nombreuses voix en Pennsylvanie, est en réalité révélatrice de sa totale incohérence sur ce sujet.

En fait, Obama a passé son temps à dire tout et son contraire, et à mentir sur le droit accordé par la Constitution de posséder et d'avoir sur soi une arme à feu.



Tout d'abord, il nous faut examiner ce que dit son programme officiel sur le sujet :



Des dizaines de millions d'Américains chassent et pêchent. Des millions participent à des activités telles que le tir, qui n'impliquent pas spécialement la chasse. Barack Obama éprouve un profond respect pour les chasseurs américains, et il s'engage à protéger leurs droits. 

RESPECT POUR UNE POSSESSION D'UNE ARME RESPONSABLE
Respecter le Deuxième Amendement : En tant qu'ancien professeur de droit constitutionnel, Obama comprend et croit au droit donné par la Constitution de posséder une arme à feu. Alors qu'il pense que les armes doivent rester hors de portée des délinquants, il pense également que les droits des chasseurs et des Américains qui respectent les lois doivent être protégés, ce qui inclut le droit d'acheter, de posséder, d'avoir sur soi, et d'utiliser une arme dans le but de chasser ou de pratiquer le tir."  

Récemment, Obama a renouvelé son engagement en déclarant : "Je crois au deuxième Amendement", mais on peut se demander où il se situe vraiment sur cette question. 

Car le problème est que si l'on examine les faits et rien que les faits, on se rend compte que cette déclaration n'est rien d'autre qu'un beau mensonge. 

Plusieurs exemples le prouvent :

Si l'on en croit un questionnaire que Obama a rempli en 1996 quand il était candidat au Sénat de l'Illinois, il promettait alors de soutenir une interdiction de la "fabrication, la vente et la possession d'armes à feu."
Et bien, avez-vous une idée de la manière dont Obama se justifie là-dessus ? Il fait répondre par son équipe qu'en fait, ce n'est pas lui qui a rempli ce questionnaire, mais ceux qui travaillaient pour lui à l'époque, mais il n'explique pas comment il se trouve, dans ce cas, que ce soit sa propre écriture qui figure sur le questionnaire !


Voici un autre exemple :
En 2004, alors qu'il faisait campagne pour être élu au Sénat des Etats-Unis, il a promis d'interdire le permis de port d'une arme dissimulée. Le Chicago Tribune rapporte que Obama "a approuvé une législation qui aurait interdit aux citoyens de porter une arme, à part ceux qui sont chargés de faire respecter la loi."

Obama a justifié son projet de loi fédérale sur le port d'arme en expliquant que "si une loi fédérale existait sur la question, cela empêcherait que les Etats passent leur propre loi d'interdiction de port d'une arme dissimulée, qui serait si mal faites qu'elle serait une menace pour la sécurité des habitants de l'Illinois."

En tant que sénateur, Obama a aussi soutenu l'interdiction totale des armes à feu du District de Columbia : on peut voir ce qu'il en disait lui-même en février sur : 
YouTube. L'interdiction prévue par le District of Columbia empêche les habitants d'avoir une arme, y compris chez eux. Toutes les armes seraient bannies, même en cas d'un événement à caractère urgent.

Il y a d'autres faits indéniables qui montrent que Obama ment quand il dit qu'il est pour le respect total du 2ème Amendement. Par exemple, il a voté pour une loi proposée au Sénat de l'Illinois pour interdire et confisquer les "armes d'assaut", mais le projet de loi était si mal ficelé qu'il aurait aussi interdit les armes semi-automatiques et les types de fusils que les chasseurs utilisent beaucoup.

De plus, il a voté pour une augmentation de 500% de la taxe fédérale sur les armes et les munitions.

Bien sûr, tout le monde est libre d'être pour ou contre le droit de posséder une arme, dont les Américains jouissent depuis la création de leur nation, en 1791, lors du passage du Bill of Rights, destiné à protéger les libertés individuelles.

Tout le monde est libre de penser que cet amendement est responsable des tragédies récurrentes qui ont lieu dans les lycées américains ou les universités.
Le massacre de Columbine, le 20 avril 1999


Mais la véritable question n'est pas là : ce n'est pas de savoir si c'est bien ou mal. C'est de savoir ce que pense vraiment Obama. Il est intolérable de le voir sans cesse se contredire, ou ne pas mettre en accord ses mots et ses actes. Un jour, il dit quelque chose. Le lendemain, il fait quelque chose qui est exactement le contraire de ce qu'il a dit la veille.

Comment les électeurs peuvent-ils faire confiance à un tel individu, qui ne sait même pas lui-même prendre position clairement sur les grands problèmes qui affectent la vie quotidienne de ses concitoyens ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article