McCain suspend sa campagne !

Publié le par french puma

French version ; English version below
Nous venons d'apprendre que John McCain vient de déclarer qu'il va suspendre sa campagne électorale demain, afin de retourner à Washington pour tenter de résoudre la terrible crise financière à laquelle son pays doit actuellement faire face.

Nous aimerions le féliciter pour cette décision très courageuse, ainsi que pour l'admirable déclaration qu'il vient de faire, que nous reproduisons ici :



“MCCAIN: Cette semaine, l'Amérique est confrontée à une crise financière sans précédent dans l'Histoire. Nous devons passer une loi pour tenter de régler cette crise.
Si nous ne le faisons pas, le crédit va s'évaporer, avec des conséquences désastreuses pour notre économie. Les gens ne pourront plus s'acheter une maison, et leurs économies de toute une vie seront en jeu. Les entreprises n'auront pas assez d'argent pour rémunérer leurs employés. Si nous n'agissons pas, chaque coin du pays va être touché. Nous ne pouvons laisser faire cela.

Vendredi dernier, j'ai fait des propositions et j'ai parlé de mes priorités et de mes préoccupations par rapport au projet de loi proposé par l'Administration Bush. Barack Obama a fait la même chose. Ce matin, j'ai rencontré un groupe d'experts économiques pour discuter des mesures qui sont proposées et que nous devrions prendre. J'ai aussi parlé à des membres du Congrès pour savoir ce qu'ils en pensaient.

Il est clair qu'aucun consensus ne se dégage pour soutenir le projet du gouvernement. Je ne pense pas que le projet tel qu'il est proposé actuellement a des chances d'être adopté, et pourtant, nous manquons de temps.

Demain matin, je vais suspendre ma campagne électorale, et je vais retourner à Washington, après avoir prononcé un discours à la "Clinton Global Initiative." J'ai fait part au Sénateur Obama de ma décision, et je lui ai proposé de venir avec moi.

Je vais aussi appeler le Président pour convenir d'une rencontre avec les leaders des deux Chambres du Congrès, entre eux, le sénateur Obama et moi-même. Il est temps pour les deux partis de se mettre d'accord pour tenter de résoudre ce problème.

Nous devons nous retrouver,  non pas en tant que Démocrates ou Républicains, mais en tant qu'Américains. Et nous devons rester ensemble jusqu'à ce que la crise soit résolue. J'ai demandé à mon équipe de rencontrer celle de Obama afin que l'on se mette d'accord sur le report du débat qui devait avoir lieu vendredi.

J'ose espérer qu'avant que les marchés ne rouvrent lundi, nous aurons réussi à nous mettre d'accord sur une loi qui stabilisera nos marchés financiers, protégera les contribuables et les propriétaires de maisons, et qui redonnera confiance au peuple américain. Tout ce que nous devons faire pour y parvenir, c'est de mettre de côté pour le moment la politique partisane, et je prends pour ma part l'engagement de le faire.

Au lendemain des attentats du 11 septembre, nos leaders nationaux avaient su se retrouver. C'est le même patriotisme que nous devons afficher maintenant. Les Américains se lamentent aux quatre coins du pays que les divisions partisanes de Washington nous empêchent de faire face aux défis actuels. Aujoud'hui nous avons la possibilité de nous rassembler et de prouver que Washington est capable de gouverner ce pays."


McCain invite donc Obama à aller à Washington avec lui, afin qu'ils puissent travailler ensemble en tant que sénateurs, et non en tant que Républicain et Démocrate. Il a aussi proposé d'annuler le débat de vendredi...

Mais...
Nous apprenons à l'instant cette nouvelle effarante :

OBAMA REJETTE SA PROPOSITION ET REFUSE D'ANNULER LE DEBAT !

Ainsi donc, pour Monsieur Obama, sa propre carrière est plus importante que le sort de son pays.

Il veut devenir président des Etats-Unis, mais au fond, il ne se soucie guère que celui-ci sombre dans la plus grande dépression jamais connue depuis 1929.


Reste une question :
que vont penser les électeurs d'un tel égoïsme ?


McCain demande à tout le monde de faire preuve du même "patriotisme" que celui qui a suivi le 11 septembre...
Mais il a oublié un détail important :
Obama ne connaît pas le sens de ce mot !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

neutral 25/09/2008 08:57

Petite précision importante, la CPD, la commission indépendante chargée d'organiser les débats présidentiels a elle aussi refusé au titre que des débats ont déjà été maintenus en temps de crise, ex en 2000 après un attentat d'Al Qaeda contre le destroyer américain USS Cole qui avait fait 17 morts.