Arbitrage à l'américaine

Publié le par french nail

French version ; English version below 

Ce soir aura lieu le seul débat organisé entre les candidats à la vice-présidence américaine, la Républicaine Sarah Palin et le Démocrate Joe Biden.

 


 

Tout comme dans les autres débats auxquels Obama a participé, les jeux semblent déjà être faits contre l’adversaire de son co-équipier.

 

Tout au long de la campagne, l’équipe Obama a toujours refusé de participer à des débats dont les termes et conditions n’étaient pas largement en faveur de son candidat.  Les emplacements et dates choisis l’ont toujours été pour l’envoi de judicieux messages subliminaux destinés aux électeurs de base.

 

Il n’y a rien eu d’innocent dans le choix de l’emplacement et de la date du premier débat présidentiel qui s'est déroulé la semaine dernière.  Rappelons d’un point de vue historique, la connection entre l’Université du Mississippi et la période de fin septembre.

 


Le 30 septembre 1962, en plein dans la tourmente provoquée par le mouvement de deségrégation raciale, l’Universite du Mississippi se vit dévastée par de célèbres émeutes opposant aux forces de l’ordre, plusieurs milliers d’étudiants et d’habitants des régions environnantes, certains étant armés. Ceux-ci protestaient contre l’inscription du premier étudiant noir, James Meredith.

 


 

Grâce à la protection des forces de police fédérales, Meredith fut malgré tout à même de s’inscrire à l’Université et d’y assister le 2 octobre à son premier cours. Deux personnes perdirent la vie lors de ces émeutes sanglantes.  Suite à ces événements, une division de la garde nationale fut basée à Oxford pour y empêcher d’autres révoltes.  Et même si la plupart des étudiants ne prirent pas directement part aux émeutes, Meredith fut l’objet d’un harcèlement généralisé lors de sa première année universitaire.

 

 

Le dernier sondage CNN en date montre maintenant une augmentation de 11 points de pourcentage en faveur d’Obama parmi les électeurs présomptifs du Missouri.  C’est jusqu'à présent le meilleur gain pour Obama dans un Etat-clé.  Dans cet Etat-clé du Sud, où les tensions raciales persistent dans une certaine mesure, le message subliminal d’un Noir se battant pour son égalité avec un Blanc a marché.  Pour combien de temps et dans quelle mesure restent la question.

 

 

 

Ce soir, le débat à la vice présidence se déroulera à la Washington University à Saint Louis dans le Missouri. (Le Missouri ? Vous voulez dire l’Etat-clé où Obama fait des progrès ?) Le choix de cette université est une tradition.  Elle abrite souvent des débats présidentiels ou vice présidentiels. En fait, un débat présidentiel ou vice-présidentiel y a eu lieu à chaque élection depuis 1992.

 


Mais au delà de la tradition, c’est dans le détail que les choses se corsent.

 

 

L’arbitre du débat sera Gwen Ifill, une femme noire.  Gwen Ifill est la présentatrice et l’éditorialiste en chef de la « Washington Week » un programme télévisé politique bien établi.  Elle est également un des correspondants en chef de « The Newshour with Jim Leher », un autre programme télé renommé de grand journalisme "liberal". Elle a déjà arbitré plusieurs débats électoraux.

 


Le fait qu’Ifill est une supporter fervente et combative pour Obama est de notoriété publique. Ce qui ne l’était pas jusqu'à hier, est qu’elle travaille en ce moment à un livre intitulé « The Breakthrough: Politics in the Age of Obama » (La percée : La politique dans l’ère Obama). La date de parution est prévue pour le jour de l’investiture présidentielle, en janvier 2009.

 

 

Ce n’est seulement qu’hier que l’évident conflit d’intérêt affligeant Ifill fut dévoilé à l’équipe McCain.  Rien n’avait auparavant été dit de l’intérêt financier qu’elle a maintenant dans une victoire d'Obama.

 

Et cependant, Ifill reste, du moins à l’écriture de ce blog, l’arbitre prévu pour le débat de ce soir.

 

 

Alors peut-on s’attendre à un débat autre que partialement arbitré ?


ARTICLE REDIGE PAR : FRENCH NAIL 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

FrenchNail 04/10/2008 01:13

Et voila la carte du racisme qui est une nouvelle fois jouee sans provocation!!! Dites-moi un peu en quoi devoiler le fait qu'une journalisme avait cache un conflit d'interet financier evident au comite de selection est raciste ?

Et en ce qui concerne le fait qu'Hillary est perdu a cause d'une mauvaise campagne, permettez-moi de vous dire que votre ignorance est enorme. Pourquoi ne vous informez-vous pas un peu sur la fraude des caucuses, la manipulation du calendrier electoral et la manipulation du roll call dont les proportions historiques n'ont d'egales que la honte et le degout qu'elles inspirent. Et si vous avez encore des doutes googlez le mot Acorn et fraude electorale.

sterek 03/10/2008 11:48

Hillary LOST

Et contrairement à ce que vous dites, elle a perdu de manière légitime.Et elle ne peut s'en prendre qu'a elle même et aux erreur de son équipe de campagne.C'était elle la super favorite au départ de la campagne.

Selon les experts (real clear) elle n'a pas devance en voix populaire le senateur Obama.

Pour Gwen Ifill ce que vous dites est à la limite du racisme.
C'est une grande pro reconnue pour cela et choisis par une commission indépendante bipartisane.

Il serait temps pour vous de passer à autre chose.Et si vous êtes pour McCain assumez le et ne vous cacher pas hypocritement derrière Hillary (démocrate aux idées plus proche d'Obama que de McCain)

Move ON

cyril 03/10/2008 10:48

A vous lire, c'est un "tout sauf Obama": vous preferez Hilary (c'est comprehensible), mais aussi McCain??? La je ne suis pas vraiment...

A moins que vous ayez fait d'Obama votre tete de turc, et qu'importe qui deviendra president outre atlantique... Quel interet?