Hillary : "Il faudra rendre des comptes"

Publié le par french puma

French version ; English version below
La Chambre des Représentants a finalement adopté le plan Paulson vendredi, après l'avoir rejeté la semaine dernière.



Il semble bien que de nombreux Représentants ont été victimes de harcèlement, pour ne pas dire de tentatives d'intimidation de la part des leaders de leur parti. Du côté des Démocrates, Obama n'a pas été le dernier à harceler ou à intimider les élus.

Alors, comment pourrait-on célébrer cette décision aujourd'hui ?
Qui pourrait avoir envie de féliciter les membres du Congrès d'avoir pris une décision qui fait payer le contribuable pour les erreurs des banquiers ?
Ce plan est une honte !

 



Et les Sénateurs et les membres de la Chambre devront apporter la preuve qu'ils ont eu raison de prendre une telle décision, dans le futur.

C'est en tout cas ce que Hillary a promis aujourd'hui. 

On peut appeler cela une coïncidence, mais Sarah Palin et Hillary Clinton devaient se trouver à San Antonio toutes les deux en même temps.

Sarah Palin était l'invitée d'un gala de collecte de fonds au Marriott Rivercenter vendredi à 16h30, c'est à dire moins de vingt-quatre heures après son débat, tandis que Hillary devait être à San Antonio pour plusieurs réunions visant aussi à lever des fonds.  

Clinton est notamment venue faire campagne pour le procureur de San Antonio Jose Villareal, et pour récolter de l'argent pour la campagne de Obama.


Hillary Clinton a prédit à cette occasion un renversement de tendance en faveur des Démocrates en novembre, au momet où les électeurs doivent s'adapter aux problèmes financiers, et elle a promis de "tenter de voir ce qui s'est passé à la base, et trouver les responsables pour rendre des comptes."


Hillary Clinton a affirmé que Barack Obama gagnerait l'élection, mais qu'il aurait besoin des sénateurs Démocrates pour être efficace.

“Nous n'avons pas beaucoup de temps dans ce pays pour essayer de remettre notre économie sur pied et pour commencer à nous occuper des gens. Si on élit un président, mais que nous ne sommes pas suffisamment nombreux au Sénat pour faire passer les projets de loi, nous ne parviendrons pas à appliquer  notre politique."

Jeudi, Hillary avait dit qu'elle soutenait totalement Obama. Elle avait éludé les questions sur la couverture médiatique de Sarah Palin, et avait réaffirmé qu'elle n'était pas déçue de ne pas être la colistière de Obama.


D'après moi, Hillary a eu raison de dire aux gens que les responsables devraient allaient rendre des comptes, parce qu'elle a voté personnellement en faveur du plan, et il va lui falloir montrer qu'elle a eu raison.
Au moins, on peut l'admirer d'être capable de  dire la vérité et d'être prête à trouver des responsabilitiés et à assumer les siennes, si jamais le plan tourne mal et s'avère une catastrophe...



Car, pour l'instant, les électeurs américains sont tout simplement anéantis d'apprendre qu'on leur vole leur argent.
Et ici, en Europe, c'est un peu le même sentiment partout : le président français convoque ce samedi les leaders européens pour leur proposer d'injecter de l'argent public pour venir au secours du monde de la finance... L'argent que les gens ont épargné sur leur "Livret A", c'est à dire leurs économies, va servir à aider les banques !

 


Et en France, comme aux Etats-Unis, personne n'a le droit de protester.

Le président Sarkozy a donc facilement réussi à trouver de l'argent - notre argent- pour venir en aide à ses amis fortunés.

Barack Obama quant à lui, s'est dépêché de tenter de persuader les membres de son parti de voter pour un  plan qui n'est pas populaire, en espérant que cela allait continuer de le faire grimper dans les sondages, puisque ce serait Bush et les Républicains qui seraient accusés de mauvaise gestion.

Est-ce vraiment le genre de décisons égoïstes dont nous avons besoin ?

Obama et Sarkozy sont-ils vraiment le genre de leaders dont nous avons besoin ?



Ce n'est pas la conception que Hillary a du pouvoir.
Elle aurait été la présidente du peuple. Depuis le début de la crise, elle est la seurle à insister sur les problèmes auxquels les gens font face, leurs intérêts, leur droit de connaître la vérité sur ce que l'on va faire de leur argent.

Hillary est le genre de nouveau leader qu'il nous aurait fallu...

Ecoutons-la : elle explique ici pourquoi elle a voté oui au plan.
Parce que chaque jour, à New York, elle voit des gens qui tentent de survivre à cette crise. Et elle pense que ce plan est la meilleure solution pour les aider. Bien sûr, elle a tort sur ce point, mais en tout cas elle est sincère dans ce qu'elle fait.
Espérons que les gens dont elle parle ici dans ce clip ne seront pas déçus !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article