"Copain/copain avec les terroristes"

Publié le par french puma

French version ; English version below
Les médias ont déjà rejeté ses remarques en l'accusant de faire une campagne négative et agressive contre Obama, mais il faut pourtant que le grand public connaisse la vérité :
Sarah Palin a raison de mentionner les liens qui existent entre Obama et des groupes terroristes.


Hier, dans le Colorado, elle a déclaré, au cours d'un meeting destiné à collecter des fonds pour les Républicains que Obama "n'est pas un homme qui voit l'Amérique comme vous et moi, comme un agent pour faire le bien dans le monde." Elle l'a accusé d'être plutôt "quelqu'un qui voit l'Amérique comme suffisamment imparfaite pour faire copain/copain avec les terroristes."

Elle a fait ces remarques à l'occasion de la publication d'un article le matin même par le quotidien le New York Times, qui racontait la relation entre le sénateur Obama et le terroriste William Ayers. Voici ce qu'elle a dit précisément :
"On s'intéresse beaucoup à ce que je lis ces temps-ci. Et bien, j'ai bien lu mon exemplaire du New York times aujourd'hui, et j'ai été très intéressée d'apprendre qui étaient les amis de Barack Obama à Chicago. Il se trouve que l'un des premiers supporters est un individu qui, selon le journal, est un terroriste qui s'en est pris à son propre pays, et qui fait partie d'un groupe qui, je cite 'a lancé une campagne d'attentats qui étaient destinés à s'en prendre au Pentagone et au Capitole.'"

Les remarques faites par Sarah Palin faisaient référence aux liens qui existent entre Obama et Bill Ayers, l'un des fondateurs du groupe d'extrême-gauche "Weather Underground", qui s'était engagé dans des activités contre l'Establishment pendant la période de la Guerre du Vietnam. Le groupe avait notamment revendiqué la responsabilité d'une douzaine d'attentats à la bombe, prenant pour cible le Pentagone, le Capitole et d'autres bâtiments officiels. Ayers était ensuite resté en cavale pendant une dizaine d'années, recherché par le FBI après que trois personnes furent  tuées dans un attentat, mais les charges contre lui avaient par la suite été abandonnées.


Bill Ayers,  a cependant reconnu les attentats perpétrés aux Etats-Unis quand il faisait partie de cette organisation,. Mais il n'a jamais affiché aucun remord. On lui a demandé un jour s'il regrettait d'avoir commis des actes terroristes, et tout ce qu'il a trouvé à répondre fut : "Nous n'en avons pas fait assez." Pourtant, il a plus tard été réhabilité aux yeux de bon nombre d'hommes politiques et de défenseurs des droits civiques de Chicago, Obama y compris.  

En effet, il s'est racheté une conduite, en devenant éducateur, puis il a conseillé le maire de Chicago, Richard Dailey, sur la réforme de l'éducation. Il a habité à côté de Obama dans le quartier Hyde Park de Chicago, et il a même tenu un meeting de soutien pour lui quand Obama s'est présenté au Sénat de l'Illinois en 1995. Les deux hommes ont travaillé ensemble au sein d'une association de la ville, qui était chargée d'attribuer des bourses  d'études.


Donc, ils se connaissent bien, et cela Obama ne peut le nier !
Pourtant, Obama, a dénoncé les actions de Monsieur Ayers dans les années 60 et 70, l'a appelé "un gars qui vit dans mon quartier" et a rappelé que tous les deux ne se voyaient pas régulièrement.
Comme argument, on peut trouver plus convaincant !

 



En tout cas, Sarah Palin a lancé cette attaque très percutante, alors que John McCain avait pris la décision de se retirer dans son ranch pour le week-end, afin de préparer le débat présidentiel de mardi. Sarah Palin s'est révélée très bonne en campagne samedi, et on peut remarquer qu'elle redonne ainsi un coup de fouet à John McCain, qui vient de se faire critiquer par ses amis Républicains pour ne pas être suffisamment agressif envers son adversaire. 
 

Sarah Palin en campagne samedi : enfin, grâce à elle, les Républicains semblent se réveiller et se décider à révéler la vérité au sujet de Obama !


Mais, en réalité, les commentaires de Sarah Palin à l'encontre de Obama révèle une nouvelle détermination de l'équipe McCain pour essayer de reprendre la main, en faisant le portrait d'un Obama comme totalement déconnecté de l'Américain moyen.

"Cette histoire avec Ayers montre très bien les erreurs de jugement de Obama et le fait qu'il soit à des kilomètres des valeurs de l'Américain moyen", a déclaré Tucker Bounds, porte-parole de John McCain.


A plusieurs occasions, nous avons nous-mêmes rappelé sur ce blog que Obama a des liens avec des gens plutôt louches dans sa vie personnelle et dans son passé, ce qui n'est pas très rassurant : Tony Rezko ; Jeremiah Wright ; William Ayers.

C'est étrange, mais il y a beaucoup de faits convergents qui semblent le rapporcher dangereusement de groupes ou d'individus qui ont des idées radicales, et cela pourrait expliquer pourquoi il semble si désireux de discuter avec des leaders radicaux comme le président iranien, Ahmadinejad.
Alors, nous posons la question suivante : où va l'Amérique si Obama est élu ?

A t-il l'intention de vendre son pays à des groupes terroristes radicaux ?
Le monde peut lui aussi être inquiet, dans la mesure où les Etats-Unis sont la première superpuissance, et la première puissance militaire.

Que se passera-t-il si Obama est élu, et que l'Amérique tombe entre les mains de ceux qui rêvent de la détruire depuis des années et des années, et qui ont déjà en partie réussi ?

Tout le monde se souvient bien sûr du 11 septembre ?

 


En tout cas, merci Sarah Palin de tenter d'avertir les Américains avant qu'il ne soit trop tard !

Commenter cet article