McCain : Obamaniaque ?

Publié le par french puma

French version ; English version below

Quelle mouche a donc piqué John McCain ?

Quelques heures seulement après s'être enfin décidé à attaquer Obama sur ses liens avec l'association ACORN dans un nouveau spot de campagne (voir notre article précédent), le voilà qui fait un grand pas en arrière, comme si effrayé par sa propre audace, comme s'il avait peur d'être allé trop  loin.

Ainsi, quelques heures seulement après avoir qualifié Obama de "dangereux pour l'Amérique", le voilà qui fait son éloge, assurant à ses propres supporters qu'ils ne doivent pas avoir peur d'une présidence Obama.


Une supportrice deJohn McCain l'interroge pendant un meeting électoral à Lakeville, dans le Minnesota, hier.. REUTERS/Carlos Barria



Quand un homme lui a dit qu'il "avait peur à l'idée d'une présidence Obama", McCain lui a répondu, "Je veux être président des Etats-Unis, et bien entendu je ne veux pas que Obama soit élu, mais je dois vous dire une chose - je dois vous dire une chose - c'est quelqu'un de bien, et vous ne devez pas en avoir peur, vous ne devez pas avoir peur qu'il devienne président des Etas-Unis."

Pour toute réponse, la foule l'a hué !


Plus tard, quand une femme dans le public s'est levée lors de ce meeting de campagne qui se tenait dans la banlieue de Minneapolis, et a dit à McCain qu'elle ne faisait pas confiance à Obama, parce que c'était un "Arabe", McCain a répondu :
"Non, Madame, c'est un père de famille tout à fait respectable, un citoyen comme les autres, avec lequel j'ai simplement des désaccords
sur la politique à suivre sur des questions fondamentales. Il n'y a que ça qui nous sépare, lui et moi."




John McCain et ses supporters à un meeting à La Crosse, dans le Wisconsin, hier.




John McCain a donc été sifflé par ses propres supporters !
Mais, cela n'a rien de surprenant...
Le voilà maintenant qui encourage ses troupes à voter pour son rival. On aura vraiment tout vu !
Est-ce qu'il pense vraiment que c'est ce genre de discours que ses partisans veulent entendre dans ses meetings ?

John McCain est incapable d'assumer ses choix jusqu'au bout, et cela est vraiment dommage.
Sans doute intimidé hier par la campagne de calomnies menée toute la journée sur Internet par les sites "liberals" et par les médias, accusant les supporters Républicains d'être "en colère", "haineux" , "pleins de rage", voire "racistes", John McCain a eu peur. Et il a donc trahi son propre camp.

Comme s'il avait craint d'être taxé de racisme lui-même, il a donc décidé de vanter les qualités de son adversaire en plein meeting électoral.

Mais a t-il oublié qu'il s'agit d'une campagne électorale ?

Qui a déjà entendu parler d'un candidat à la présidentielle qui faisait l'éloge de son rival ?

Certains disent qu'il mène une mauvaise campagne, mais cette fois c'est pire que cela ! On a l'impression qu'il fait tout pour que Obama soit élu. A quel camp appartient-il vraiment ?

Monsieur McCain, savez-vous ce qui va se passer le 4 novembre ?

Vos supporters seront tellement dégoûtés, tellement découragés, tellement en colère qu'ils vont rester chez eux.

Ce que vous leur avez dit hier ne va certainement pas les inciter à retourner vous écouter en meeting.

Et avec la crise économique qui se profile, ce matin, ils doivent vraiment avoir l'impression qu'on les laisse tomber, qu'on les laisse entre les mains d'un homme que vous avez vous même qualifié de "dangereux pour l'Amérique".



Commenter cet article