Un endroit qui s'appelle "Hope"

Publié le par french puma

French version ; English version below
"I still believe in a place called Hope"...
("Je crois toujours à cet endroit qui s'appelle "Hope").

C'est ainsi que Bill Clinton termina son discours lors de la Convention Démocrate après avoir remporté la nomination de son parti pour l'élection présidentielle de 1992.

"Hope", c'est le nom de l'endroit où il est né, en Arkansas.

 La maison où est né Bill Clinton, à Hope, en Arkansas.


Bill and Hillary Clinton ont passé de nombreuses années en Arkansas, en tant que gouverneur et première dame, de 1978 à 1992.

En février 2008,  Hillary Clinton a remporté une victoire écrasante contre Barack Obama lors de la primaire Démocrate.

Vendredi, Hillary Clinton est revenue dans l'Arkansas, afin de tenter de convaincre les gens qui ont voté pour elle de maintenant soutenir son ancien adversaire.


Hillary Clinton fait un signe de la main après un meeting de campagne en faveur de Barack Obama, vendredi, près du Congrès, le Capitol, à Little Rock, en Arkansas. Derrière elle, à gauche, le général Wesley Clark, ancien candidat lui-même en 2004, et le Sénateur Vic Synder, à sa droite.


Elle a demandé à ses supporters de s'arranger pour que l'Arkansas soit gagnable pour Barack Obama.


Hillary Clinton s'est adressée à une foule d'environ trois mille personnes rassemblées devant le Congrès de l'Arkansas, qui s'étaient déplacées pour ce meeting organisé en faveur du candidat Démocrate.
Hillary Clinton, a remporté 70 % des voix lors de la primaire de février, et elle a déclaré qu'elle voulait que ses partisans travaillent aussi dur pour Obama qu'ils l'avaient fait pour elle.


“Je suis ici pour vous demander, à tous qui avez travaillé pour moi, à vous qui avez voté pour  moi, de faire la même chose maintenant pour Barack Obama", a-t-elle déclaré.


Cela sera difficile, car elle a été massivement soutenue en février, et en plus de cela, elle a reçu l'appui des principaux élus de l'Etat pendant les primaires. Les Républicains pensent désormais que John McCain a pratiquement course gagnée, car de toute façon, Obama n'a même pas pris la peine de faire campagne, ni pendant les primaires, ni depuis le début de la campagne officielle.


Cependant, Hillary Clinton a déclaré avant-hier, qu'elle pensait que cet Etat, qui avait voté Républicain lors des deux dernières élections, pouvait très bien basculer dans le camp Démocrate le mois prochain.

“Je pense que l'Arkansas est gagnable. Je crois que si nous faisons bien notre travail et arrivons à faire entendre notre message, nous pouvons convaincre suffisamment de gens à partir de maintenant, et jusqu'au 4 novembre."







Une fois de plus, en bon petit soldat, Hillary a bien exécuté les ordres de son parti. Elle a vanté les mérites de son ancien rival, et l'a présenté comme le meilleur choix pour résoudre la crise économique et mettre un terme à la guerre.


“Je pense qu'il n'est pas exagéré de dire que c'est la première fois depuis la deuxième guerre mondiale que nous sommes confrontés à des problèmes de cette ampleur. Obama aura à faire face, en tant que président, aux mêmes enjeux cruciaux que ceux auxquels ont été confrontés le président Harry Truman, quand il a succédé à Franklin Roosevelt."


Mais elle a oublié de préciser que Obama n'a pas la carrure d'un Roosevelt ni d'un Truman !


Hillary Clinton était accompagnée du gouverneur Démocrate Beebe, et d'autres élus Démocrates de l'Arkansas, comme Wesley Clark, le général à la retraite, qui s'est lui-même présenté en 2004 mais avait échoué aux primaires.


Beebe et d'autres leaders Démocrates prédisent que Obama aura beaucoup de mal à remporter l'Etat s'il continue de le bouder comme il le fait depuis le début. John McCain, quant à lui, a fait campagne à Little Rock, et à Rogers, depuis qu'il a été officiellement investi par son parti.


Mais Barack Obama méprise probablement un Etat qui a élu et réélu plusieurs fois Bill Clinton. Il pense certainement qu'il n'a aucune chance de gagner...

Et il a raison !
Oui, en effet, cela va être très dur de faire changer d'avis les habitants de l'Arkansas, quoi que Hillary puisse dire ou faire.

Car l'Arkansas aime les Clinton, mais n'apprécie pas du tout Obama...

 






Voilà un Etat qui a une bonne capacité de réflexion et de jugement.

C'est grâce à des Etats comme l'Arkansas qu'il y a encore une chance pour que l'élection de novembre ait finalement une issue heureuse...


Car ces Etats refusent de succomber à cette terrible maladie appelée l'Obamanie...

Alors, croyons encore, tous ensemble, à un endroit qui s'appelle Hope" !

 

 

 

Commenter cet article