Rédemption

Publié le par french puma



Totalement incapable de gérer le fait qu'il doit affronter un Afro-Américain, John McCain a vraisemblablement laissé passer sa chance...

Il n'a pas su, pas voulu, ou tout simplement pas osé, attaquer Obama comme il aurait normalement dû le faire.

Pourtant, les occasions ne manquaient pas pour les Républicains.

Que le camp Clinton, pendant les primaires, n'ait pas osé aborder des questions très gênantes, comme les relations de Obama avec des terroristes, des pasteurs racistes, des hommes d'affaires corrompus et condamnés, des organisations accusées de fraude électorale, ou encore l'inéligibilité du candidat, ou encore le fait qu'il ait été dealer de drogue dans sa jeunesse, tout cela est compréhensible.
En tant que Démocrates, Hillary et son équipe ne pouvaient pas s'en prendre frontalement à un adversaire dans leur propre camp.

Mais que John McCain se montre si timoré, si faible, au point de rassurer l'électorat sur l'honnêteté et la crédibilité de son adversaire, cela représente une faute politique majeure, qui va coûter très cher non seulement aux Républicains, mais au pays tout entier.

Tout le monde s'est finalement laissé intimider par le piège tendu par Obama, et ses copains, les médias : Obama doit être élu président, pour que l'Amérique accomplisse enfin sa rédemption et paie ses fautes passées envers les Noirs.
Et toute personne qui oserait contester ce fait inévitable est raciste...





Au nom d'une pseudo-rédemption, l'Amérique entre désormais dans une ère très dangereuse : en pleine période de crise économique majeure, en pleine période de guerres qui n'en finissent pas, elle s'apprête à porter au pouvoir un homme dont l'ambition n'a d'égale que son inexpérience...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article