Obama / Odinga : la vérité !

Publié le par french puma

French version ; English version below
Il se pourrait bien qu'il y ait une "surprise d'octobre" après tout.

Si les médias faisaient correctement leur travail avec une once de professionnalisme, beaucoup d'Américains apprendraient une histoire qui, selon la Canadian Free Press, pourrait coûter l'élection à Obama."

Cette histoire est celle de son amitié révoltante avec un tyran sanguinaire : Raila Odinga, Premier Ministre du Kenya.







On a dit que Odinga est le cousin germain de Obama : un porte-parole de Obama a démenti. On ne sait pas vraiment où se situe la vérité...

Pourtant, il n'en demeure pas moins que Odinga est un tyran brutal, sans pitié, et que ses supporters sont à l'origine des émeutes sanglantes au Kenya en début d'année. Et ce qui est vrai également, c'est que Obama est allé au Kenya pour faire campagne pour lui, et qu'il a même contribué financièrement à sa campagne électorale.


Je vous conseille de regarder cette vidéo pour découvrir toute l'histoire :










En août et en septembre 2006, le sénateur Barack Obama s'est rendu en Afrique du Sud, au Tchad, à Djibouti, en Ethiopie, et au Kenya en tant que membre d'une délégation d'élus au Congrès envoyée là-bas.

Alors qu'il se trouvait au Kenya, il est constamment apparu aux côtés de ce triste sire qui se définissait lui-même comme l' "agent du changement", Raila Odinga, candidat à la présidentielle.  

 

En raison de ses racines kenyanes, Obama fut alors traité comme un véritable chef d'Etat au Kenya.





Les deux hommes, Odinga et Obama furent inséparables pendant six jours. Obama assista à plusieurs rassemblements pro-Odinga, à travers tout le pays, et prononça même des discours :





Ils voyageaient ensemble comme deux amis.

Au contraire, Obama  n'avait pas de mots assez durs pour le gouvernement kenyan, l'accusant de corruption :

"Les Kenyans en ont assez de la corruption dont sont coupables lesmembres du gouvernement."



Voilà ce qu'il s'est permis de dire à l'étranger !


Cette déclaration est totalement contraire à la Loi Logan, qui interdit à tout Américain de se mêler de politique étrangère ou de négocier pour le compte de son pays avec des autorités étrangères, s'il n'en a pas reçu la mission par le gouvernement américain.

La violation de cette loi votée en 1799 et amendée pour la dernière fois en 1994 est passible de jusqu'à trois mois d'emprisonnement.



Cette loi a un vaste champ d'application et s'adresse à tout citoyen américain qui essaierait de mener des relations diplomatiques avec un pays sans avoir été chargé officiellement de le faire par le gouvernement américain.

Le soutien de Obama à Odinga entre donc en quelque sorte dans ce champ d'application, d'autant plus que le porteparole du gouvernement kenyan s'est plaint à l'époque du fait que Obama était là pour aider Odinga dans sa campagne
"Le sénateur a été utilisé comme une marionnette  par le parti de l'opposition. Nous pensions qu'il était assez mûr pour évaluer correctement la situation politique du Kenya, mais apparemment ce n'est pas le cas. Mais nous lui pardonnons car il est novice en matière de politique étrangère."  


Beau compliment, n'est-ce pas ?
Mais tellement vrai !


Obama s'est alors empressé de dire qu'il ne faisait pas campagne pour Odinga, que ce n'était pas le but de son voyage, mais personne n'a été dupe !


Puis ce fut le moment de l'élection présidentielle, en décembre 2007,opposant donc Odinga et le président sortant Mwai Kikabi.


Odinga perdit ces élections par plus de 230 000 voix.



Et c'est alors que la violence a commencé...


C'est en effet peu après la proclamation des résultats de l'élection que les partisans de Odinga ont commencé leur génocide. Odinga représentait la partie ouest du Kenya, dont était originaire le père de Obama.

Les supporters de Odinga ont alors opéré un véritable travail de destruction, mettant le feu à des maisons et à des magasins, violant des femmes Kikuyu, et tuant tous ceux qui se trouvaient sur leur passage - un massacre de 50 femmes et enfants a notamment eu lieu dans une église où ces derniers étaient allés se réfugier.




A la mi-février, plus de 1 500 Kenyans avaient trouvé la mort, dont beaucoup massacrés à la machette. Plus de 500 000 réfugiés ont été déplacés pour des motifs de conflit religieux. Des villages entiers ne sont plus que des ruines : toutes ces atrocités ont été perpétrées par des Musulmans contre des Chrétiens. (Un rappel : le père kenyan de Obama était musulman)

La responsabilité de Odinga dans ces massacres ne fait aucun doute. 

 

“Nous avons des preuves selon lesquelles des hommes politiques et des leaders locaux appartenant à l' ODM (le Parti de Odinga) ont fomenté ces émeutes post-électorales." a déclaré  Georgette Gagnon, de l'organisation Human Rights Watch (HRW).


 

Odinga a en outre très mauvaise réputation.
Certains disent qu'il est communiste (son site web indique qu'il a été élevé en Allemagne de l'Est). Son fils aîné se prénomme "Fidel" !

Mais ce sont surtout ses liens avec les extrémistes islamistes qui posent problèmes.
Selon VOice of America et l' Alliance Evangélique du Kenya, Odinga aurait signé un accord secret avec le
   c
heikh Abdullah Abdi du  National Muslim Leaders Forum (NAMLEF), dans lequel il s'engageait à accepter d'instaurer la loi islamique en échange du soutien de Abdi. Cela signifierait priver de leur libertés des millions de femmes kenyanes catholiques.
De plus, il aurait promis que les personnes soupçonnées de terrorisme ne seraient pas extradées, créant ainsi une sorte de refuge pour les terroristes, au Kenya.


 

Obama a donc fait campagne pour quelqu'un qui est corrompu, sans pitié, et qui a des liens avec des terroristes.
Plus important encore, Obama a fait campagne pour un candidat qui a l'objectif avoué de démanteler les efforts conjoints du gouvernement kenyan et du gouvernement américain pour lutter contre les organisations terroristes comme Al Qaeda. Ces organisations qui ont déjà causé la mort de centaines d'Américains et d'Africains dans des attentats contre des ambassades.

Et pire que tout : Obama a même contribué financièrement à la campagne de Odinga, en lui faisant un don de un million de dollars en 2007 !


 

Autre fait troublant : Jerome Corsi,  auteur de "The Obama Nation" vient d'être arrêté et détenu pendant plusieurs heures au Kenya, avant d'être renvoyé dans son pays. Il était allé là-bas pour faire la promotion de son livre, mais aussi pour enquêter.


Cette arrestation et cette détention d'un écrivain sont pour le moins étranges, là-encore : on peut se demander de quoi ont eu peur les autorités kenyanes.





Alors pourquoi le gouvernement Odinga a-t-il essayé de protéger Obama au point de s'en prendre à un simple écrivain américain ?





Et, en dernier lieu, mais non des moindres, pourquoi les médias refusent-ils d'enquêter et de tenter de répondre à la question suivante :
si Obama devient président, quelle récompense offrira-t-il à Odinga, qui est visiblement l'un des ses bons amis ?











Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

FrenchNail 20/10/2008 15:27

Sur quelle planete vivez-vous? Moi, je vis sur la planete terre aux USA. Et mon President, meme si je le ne porte pas du tout dans mon coeur, ne m'a pas interdit en 8 ans d'aller a l'eglise ou d'exprimer mes opinions. Pour autant que je le sache, le nombre d'Americains demandant l'Asile dans d'autres pays pour raison de persecussions politiques ou religieuses est O..

streetnology 19/10/2008 11:52

Il parait aussi que Mc Cain est lié avec le tyran de la maison blanche. Mais chut il ne faut pas l'ebruiter.