Sarah Palin : Une vraie féministe !

Publié le par french puma

French version ; English version below
Contrairement à ce qu'affirment les grands médias, certaines féministes commencent à comprendre que Sarah Palin est une véritable avocate pour la cause des femmes, bien plus que Obama, qui lui, est un véritable hypocrite sur le sujet.


Et ces féministes ont décidé d'apporter leur soutien au ticket Républicain, à l'inverse de ce que font les féministes de NOW (National Organization for Women), souvent très à gauche, qui prétendent, elles, depuis le début, que Sarah Palin n'est pas une bonne représentante pour les femmes.

Mardi, au cours d'un meeting de campagne qui se tenait à Henderson, dans le Nevada, Sarah Palin a été rejointe sur scène par des féministes très connues, anciennes supportrices de Hillary Clinton : Lynn Rothschild, membre du Democratic Platform Committee, Elaine Lafferty, ancienne rédactrice en chef de Ms. Magazine, Shelly Mandell, la présidente de la section NOW de Los Angeles, Linda Klinge, vice-présidente de la section NOW de l'Oregaon, et Prameela Bartholomeusz, patronne d'une petite entreprise et membre du Democratic National Platform Committee.

  Sarah Palin à Henderson mardi, dans le Nevada



Sarah Palin a commencé son discours en s'adressant avec force directement aux femmes présentes dans le public sur le ton de l'émotion :

"J'ai une question pour les femmes dans le public : Avez-vous la volonté de briser le plafond de verre le plus haut, le plus solide qui soit en Amérique ?"


Et elle s'est alors mise à parler comme une vraie féministe elle-même, dénonçant l'hypocrisie de Obama quand il s'agit des problèmes des femmes et d'égalité hommes / femmes.


Puis elle a continué, en utilisant des mots très durs à l'encontre du candidat Démocrate, le qualifiant presque de menteur sur ce sujet, puisqu'il n'est même pas capable de traiter les femmes comme des égales, le meilleur exemple étant sa manière de se comporter avec Hillary Clinton.
 

Beaucoup  de femmes étaient présentes mardi à Henderson.



Elle l'a particulièrement attaqué sur le fait qu'il n'avait pas envisagé sérieusement une seconde de prendre Hillary Clinton comme colistière :

"Quand il s'est agi de choisir, il semblerait que Barack Obama n'a pas pu se décider en faveur d'une femme qui avait pourtant obtenu 18 millions de votes pendant les primaires.  Mais on connait ce genre d'histoire, pas vrai ?"






 Sarah Palin : le meeting avait lieu à Henderson Pavilion, mardi 21/10.



Et alors, avec finesse, elle a comparé sa décision à la discrimination à laquelle les femmes sont confrontées tous les jours dans le monde du travail :

"Comment se fait-il que pour les femmes américaines, il n'y a pas de problème au niveau de leur qualification, mais que malgré ça, elles n'obtiennent jamais la promotion qu'elles espèrent ?
Vous devez vous demander comment il se fait que Hillary Clinton n'a pas été considérée une seconde comme vice-présidente possible par le camp Obama ?"


"Pourquoi a-t-il fallu attendre 24 ans, c'est à dire une génération entière, pour que l'on propose de nouveau à une femme de figurer sur un ticket présidentiel, depuis le moment historique où Geraldine Ferraro a été choisie comme colistière ?



"Dans la longue histoire de notre pays, 74 personnes ont été soit président soit vice-président, mais les partis politiques n'ont donné que deux fois à une femme la possibilité d'occuper l'une de ses fonctions : pourquoi ?" a demandé Sarah Palin. "Ce plafond de verre est bel et bien encore là, mais il est vraiment temps qu'on le fasse voler en éclats une bonne fois pour toutes."


Et bien : Voilà des mots qui sont vraiment réconfortants pour toutes les femmes qui ont l'impression qu'on les a abandonnées, et que l'héroïne en laquelle elles croyaient - Hillary - les a trahies récemment.


Bien sûr, Hillary elle-même a utilisé la métaphore du plafond de verre à plusieurs reprises pendant sa campagne, mais son comportement ces jours-ci est vraiment tout sauf féministe : obéir aux ordres d'un homme, faire tout ce qu'il lui demande de faire, jusqu'à déclarer qu'il sera prêt le jour J alors qu'elle pense exactement le contraire !


Oui, heureusement, Sarah Palin a trouvé les mots justes mardi soir, notamment quand elle a ajouté que Obama était même coupable de discrimination à l'encontre de ses employées femmes qui travaillent pour lui au Sénat, ce qui n'est pas le cas de John McCain, le candidat du Parti Républicain.

"Il y a une grande différence entre ce que Obama dit et ce qu'il fait. Quand il est en campagne, il parle de choses comme "à travail égal, salaire égal", mais selon des statistiques publiées par le Sénat, les salaires qu'il verse aux femmes qu'il emploie représentent seulement 83 % des salaires de ses employés hommes. Alors, comment peut-il le justifier ? Pense-t-il que ces femmes travaillent moins dur ? Pense-t-il qu'elles sont 17 % moins productives que les hommes ? 

Moi, je connais un autre sénateur, qui lui, rémunère les femmes au même niveau que les hommes", a t-elle ajouté, faisant bien sûr référence à John McCain.  

Le camp Palin a cité des articles parus dans la presse le mois dernier, et des statistiques publiées par le Sénat pour appuyer ses accusations contre Obama.


Sarah Palin a aussi insisté sur sa propre expérience de mère qui travaille, et a juré qu'elle serait l'avocate de toutes ces femmes qui travaillent, mais également une avocate pour les femmes du monde entier, si elle devenait vice-présidente.

"Quand nous votons des lois à Washington... elles doivent être en faveur des femmes qui s'occupent de leur famille. Pour que cela arrive, les femmes qui travaillent ont besoin de quelqu'un qui défende leurs intérêts, et elles en auront une quand une femme qui travaille sera à la Maison Blanche pour les représenter. 



Les femmes qui travaillent dans ce pays, celles qui travaillent chez elles et en dehors de chez elles, ont été ignorées depuis des années par les politiciens de Washington, et Barack Obama ne nous a pas donné une seule raison de croire qu'il ferait mieux.


Nos adversaires pensent pourtant que le vote des femmes leur est acquis, ce qui est un peu présomptueux, selon moi", a -t-elle ajouté, tandis que la foule faisait entendre sa désapprobation. "D'autant plus présomptueux de leur part que NOUS sommes le Parti qui a une femme sur son ticket !"



Sarah Palin a reçu un tonnerre d'applaudissements de la part du public, très ému par son maginifique discours, les femmes en particulier.





Et, comme elle le fait souvent, elle a aussi pris un ton plus personnel, quand elle s'est adressée directement à son mari, Todd, et l'a remercié pour son soutien permanent pendant qu'elle menait sa carrière politique, mais elle en a aussi profité pour glisser que les lois fédérales devraient mieux soutenir les femmes qui travaillent, particulièrement quand elles n'ont pas de mari pour les seconder.



"J'ai eu une très, très grande chance dans ma vie : j'ai un mari qui m'a toujours soutenue. C'est un papa remarquable, qui ne se sauve pas au moment où il faut faire prendre un bain au bébé ou quand is s'agit de changer les couches, et cela je l'ai vraiment apprécié. Mais il y a beaucoup de femmes pour qui la vie est bien plus difficile. Et elles ont donc besoin de solutions pour faire garder leurs enfants, qui soient moins coûteuses que ce qu'elles ne sont aujourd'hui (environ un tiers des revenus). Et elles ont besoin aussi de réformes du code du travail qui puissent accorder plus de flexibilité sur le lieu de travail, par exemple plus de possibilités de travailler de chez soi, à partir d'un ordinateur. Et ces femmes ont aussi besoin d'une réforme fiscale qui ne pénalise pas les familles qui travaillent."



Sarah Palin arrive à son meeting de campagne à Henderson dans le Nevada, accompagnée de ses filles Piper, 7 ans, Willow, 13 ans, et de son fils, Trig, mardi 21 octobre.



Et elle a alors, comme elle l'a déjà fait à plusieurs reprises pendant sa campagne, cité l'impact positive que la loi Title IX avait eu sur sa carrière :

"Les femmes de ma génération ont eu la possibilité de faire des choix personnels d'éducation, de carrière professionnelle, et il ne faut pas oublier que l'on doit cette possibilité aux féministes qui sont venues avant nous.
Croire en l'égalité des chances, ce n'est pas seulement un combat féministe, c'est aussi le crédo de notre pays tout entier : l'égalité des chances."



En outre, Sarah Palin a promis qu'une fois élue, elle ferait de son mieux pour aider les femmes du monde entier, notamment celles qui doivent faire face à la persécution, dans des pays où, les femmes sont "assassinées dans des crimes d'honneur ;  là où les femmes sont vendues comme des marchandises dans le milieu cauchemardesque du trafic sexuel ; là où les bébés filles ne sont pas les bienvenues parce que la politique gouvernementale de limitation des naissances obligent leur mère à avorter quand elles apprennent qu'elles attendent un bébé de sexe féminin."


Sarah Palin, à droite, suit sa fille Willow, qui porte son petit frère Trig, et qui guide sa petite soeur,Piper, en bas des escaliers, alors que la famille arrive dans le Colorado à Grand Junction, lundi dernier.


"Personne pour l'instant, aucun président, aucun leader n'a réussi à mettre fin à ces fléaux, à toutes ces injustices que l'on inflige aux femmes."
"Et bien je vous promets que si je suis élue, ces femmes aussi, auront quelqu'un qui les défendra en la personne de la 47ème vice-présidente des Etats-Unis."


J'ai beau chercher dans mes souvenirs, je ne me rappelle pas avoir jamais entendu Obama parler en des termes aussi émouvants des femmes et  de leur situation dans le monde.

Mais, c'est normal, me direz-vous, puisque c'est un homme !

C'est pourquoi, si j'étais électrice américaine,  je n'hésiterais pas une seconde dans l'isoloir : je glisserai un bulletin McCain / Palin, car je pense qu'une femme est bien plus qualifiée pour s'occuper des problèmes des femmes qu'un  homme qui lui, a l'habitude de rémunérer moins ses employées femmes que ses employés hommes !

Je sais ce que vont me dire les féministes radicales : Sarah Palin est contre l'avortement, ce  n'est donc pas une bonne avocate pour les femmes.



Sarah et sa fille Piper, arrivent à Reno, sur scène pour un meeting de campagne, à Reno, dans le Nevada. Le Nevada est l'un des Etats indécis qu'il faut remporter le 4 novembre.




Ne vous fatiguez pas à me dire ça !
Cela ne me fera pas changer d'avis !
Car je pense que l'avortement, ce n'est pas le seul problème auquel les femmes doivent faire face.
Et je pense aussi que les Démocrates et les féministes de NOW essaient depuis trop longtemps maintenant de faire peur aux électeurs en leur disant que les Républicains veulent priver les femmes de leur droit à l'avortement.


Cela n'arrivera pas, je ne suis pas du tout inquiète.
La décision de la Cour Suprême légalisant l'avortement, Roe V. Wade ne sera pas annulée.
Cela  n'est pas arrivé sous l'administration Bush. Je ne vois donc pas pourquoi McCain ferait ce que Bush lui-même n'a pas osé faire...


Alors, s'il vous plaît, les Obamaniaques, et les féministes radicales, veuillez cesser d'utiliser ce faux argument pour tenter de convaincre les femmes de voter pour un imposteur, qui n'en a vraiment rien à faire de leurs problèmes quotidiens.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

FrenchNail 23/10/2008 19:16

Palin est exactement le style de femme que les feministes de la premiere heure ne comprennent pas. Elle est leur evolution et elle n'est pas a leur image. C'est une femme qui voit la vie en terme d'individu et non pas de femme. En moins de deux mois, elle est devenue un orateur de classe internationale. C'est une femme exceptionnelle. Regretable qu'elle ne soit pas Democrate...

Mais elle a en commun avec beaucoup d'autres femmes americaines le fait d'etre capitaliste.

Et depuis le dernier debat et l'affaire de Joe le plombier, l'americsin moyen a realise qu'il a maintenant le choix entre un socialiste et un capitaliste. C'est pourquoi les sondages se sont resserres. Et c'est pourquoi les republicains ont de grande chance de passer.

Marty 23/10/2008 14:30

A l'heure de la crise financière mondiale, Sarah Palin nous fait là un discours très touchant, mais malheureusement sans doute inefficace.

En effet, la grande erreur de stratégie du parti républicain est qu'il souhaite gagner les élections en contournant les vrais problèmes qui inquiètent les américains.

A moins d'une attaque terroriste ces prochains jours ou d'une erreur grossière d'Obama ou de Biden, je ne vois vraiment pas comment McCain et Pallin pourraient remporter ces élections.

Mais, n'oublions pas que l'Amérique est un pays ou tout est possible. Une surprise inattendue de dernière minute pourrait parfaitement arriver.

Pour savoir comment ces élections se termineront, je vous donne rendez-vous à tous le 4 novembre prochain.

D'ici là, portez vous bien.

kate 23/10/2008 10:57

bel article ! j'ai toujours pensé que Sarah Palin était une femme BIEN ! je pense aussi depuis le début qu'elle a les capacitées requises pour travailler avec McCain.Que Dieu leur accorde la victoire .