Un SMS à 3h du matin : coïncidence?

Publié le

French version ; English version below
Vendredi, les supporters de Obama qui étaient supposés "être les premiers à savoir" le nom du vice-président ont attendu toute la journée un SMS, mais rien n'est arrivé. Quand ils sont allés se coucher, ils n'avaient toujours rien reçu.
Finalement, le SMS est arrivé à trois heures du matin, alors qu'ils étaient profondément endormis...
3 heures du matin ?
Sûrement, cela peut n'être qu'une coïncidence !
Peut-être pas tant que ça !
Et si c'était un coup subtil porté à Hillary Clinton ?
Tout le monde se rappelle bien sûr le fameux spot de campagne de Hillary : "Il est trois heures du matin, et qui voulez -vous pour répondre au téléphone, à la Maison Blanche ?"
http://fr.youtube.com/watch?v=7yr7odFUARg

Ce serait donc une autre gifle qu'il lui assène !
Si c'est le cas, autant le dire clairement : ce n'est pas très subtil...
Car les supporters de Hillary Clinton sont déjà très en colère de la manière dont Obama a rejeté sa rivale pour la vice-présidence.

En effet, vendredi le camp Obama a fait savoir que jamais ils n'avaient considéré Hillary comme une candidate sérieuse pour le job.
La guerre continue...
Si c'est ainsi que Obama espère convaincre ceux qui ont voté pour Hillary de se rallier à sa candidature, il ferait bien de reconsidérer sa stratégie !

 Mais, comme le font remarquer les Républicains dans un nouveau spot, Hillary n'a pas été choisie parce qu'elle avait dit des vérités qui dérangent, parce que pendant les primaires, elle a dénoncé les lacunes de son rival, et c'était parfois dur à entendre :



Oui, 18 millions de voix, et on ne la considère pas sérieusement !
Mais alors, Joe Biden a sûrement fait mieux ?
Si on veut...
Il a abandonné dès le mois de janvier, après la première primaire !
Pas très logique !
Toutefois, on comprend : difficile pour Obama de pardonner à Hillary, quand on revoit ces images...
Et comme le dit le proverbe : "Il n'y a que la vérité qui fâche !"
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article