Bill en campagne pour les Républicains...

Publié le par french puma

French version ; English version below
L'élection présidentielle doit avoir lieu dans moins de cinquante jours...

Ces dernières heures, la course s'est considérablement resserrée, les deux candidats étant au coude à coude dans les sondages, et la tension devenant de plus en plus palpable. Les spots négatifs imaginés par chacun des deux camps fleurissent maintenant sur les ondes...  

La semaine dernière, l'ancien président Bill Clinton a accueilli Barack Obama dans ses bureaux de Harlem, et a promis qu'il allait faire campagne pour lui très bientôt. Obama a eu le toupet de dire à cette occasion : "Nous le mettons au travail."

Hier, Bill Clinton s'est effectivement mis au travail comme promis : il était sur la chaîne de télévision CNBC pour ce qui fut sa première grande interview télévisée depuis la Convention de Denver.

Tout le monde s'attendait donc à ce qu'il apporte son soutien inconditionnel au rival victorieux de sa femme.
Et qu'a-t-il fait ?


Il a fait l'éloge du ticket Républicain !
Il a eu des mots très aimables pour John McCain et Sarah Palin, qui sont pourtant ses adversaires supposés, et il s'est montré plus que réservé sur le candidat de son propre camp.
Et c'est le plan économique de sa femme, pas celui de Obama, qu'il a décrit comme le plus efficace...

 


Bill Clinton était interviewé par la journaliste de CNBC, Maria Bartiromo.
Voici tout d'abord ce qu'il a dit au sujet de John McCain :
"Je n'ai jamais caché mon admiration et mon affection pour le sénateur McCain. Je pense que c'est un grand homme."




Bien sûr, il a immédiatement nuancé ses propos, comme s'il se rendait compte qu'il appartient au camp adverse :

"Mais je pense que sur les sujets essentiels, l'équipe Obama-Biden est plus dans le vrai", a-t-il dit du ticket Démocrate. "Et je crois qu'ils vont gagner. Mais je pense que la course va rester ouverte jusqu'à la fin."


Quelques instants plus tard, cependant, il n'a pas pu s'empêcher de continuer à rendre hommage au duo Républicain, lorsque la journaliste lui demanda s'il était surpris par l'embellie de John McCain dans les sondages après son choix de Sarah Palin comme colistière.
Clinton a répondu que non, et il a cette fois-ci manifesté son admiration pour la candidate à la vice-présidente, la décrivant comme une "candidate à l'efficacité innée."

 

Voici ses propos exacts :
"Elle est... est une candidate à l'efficacité innée" a-t-il dit. Et son histoire vous touche forcément. Je pense que certains sont enthousiasmés à l'idée que c'est une femme. Et en plus, qui vient de l'Etat d'Alaska. Tout cela fait qu'elle est une candidate très attachante. De plus, elle vient d'une culture politique et d'une culture religieuse qui la place à droite de l'échiquier politique. Mais elle ne s'est pas du tout définie en ces termes."

Et il en a rajouté, encore et encore :

"Elle se débrouille vraiment très bien. Et je comprends pourquoi. Elle... elle est ...ce serait une erreur que de la sous-estimer. Elle a des capacités d'intuition remarquables. Et cela va lui servir."

 


Comme si ses mots ne suffisaient pas à faire comprendre qu'il était en faveur de Palin, et qu'implicitement il méprisait Obama, Bill Clinton a commencé à parler de la situation économique et financière du pays, et des solutions proposées par les deux candidats. Au lieu de faire passer publiquement le message selon lequel c'est Obama qui aurait le meilleur plan pour remettre la nation sur le bon pied, il a parlé des compétences de sa femme sur ce sujet, et il a affirmé que c'était elle qui avait présenté "les positions les plus détaillées sur les solutions à apporter à cette crise financière."

 

Pour ce qui est du plan de Obama, l'ancien président s'est contenté de reconnaître que Obama "a proposé des réformes économiques et un plan de sécurité sociale précis et raisonnables."


Et comme s'il était contraint et forcé de le faire, Clinton a prédit une victoire Démocrate en novembre, parce que les électeurs veulent le changement.

"Je pense que, que c'est ce qui se passe généralement dans ce genre d'élection, à travers l'histoire américaine, quand le pays est en quelque sorte bloqué, que tout le monde pense que cela ne peut pas continuer ainsi, alors il y a forcément une rupture qui s'opère."

"Je pense que les gens disent "Bon, les Républicains ont eu la majorité au Congrès  pendant six ans au cours des huit dernières années, et ils sont à la Maison Blanche. On est en difficulté. On aimait bien le Sénateur McCain. On reconnaît qu'il est différent des autres Républicains. Mais il faut que l'on change." Et je pense que c'est ce qui va se passer, et donc que Obama et Biden vont gagner."

Comme on peut le voir, il n'a pas dit que les Démocrates allaient gagner parce qu'ils ont le meilleur candidat, mais parce que les gens veulent le "changement", impliquant certainement qu'ils seraient en fait prêts à voter pour n'importe qui qui n'est pas Républicain !


Et, très mystérieusement, il a ajouté une chose qui va sans doute faire réfléchir pas mal le camp Obama dans les prochains jours : il a dit qu'il pourrait y avoir au cours des débats télévisés "des développements imprévus" qui pourraient remettre en question cette victoire Démocrate.

"Obama va gagner cette élection, sauf si un événement imprévu a lieu pendant les débats, mais je ne sais pas encore quoi. Je... je ... je... même si pour l'instant cela n'apparaît pas dans les sondages, cela apparaîtra au fur et à mesure que l'on se rapprochera du jour de l'élection."


Donc, si j'ai bien compris, Bill Clinton prévoit "un événement imprévu" qui pourrait empêcher Obama de gagner...
Je suppose qu'il sait de quoi il parle...
Vous rappelez-vous les rumeurs pendant la campagne des primaires, parlant d'une possible "surprise d'Octobre" ?

Quelle performance incroyable !
L'ancien président Démocrate qui fait campagne pour les Républicains !
Peut-on imaginer cela en France ?
Vous voyez Jacques Chirac, en 2007, faisant campagne pour Ségolène Royal alors que Sarkozy était le candidat de son propre parti ?

C'est vraiment original !
Pas de doute : Bill Clinton devrait apparaître plus souvent à la télévision...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article